Glossaire

régime climatique

Comme le précise l'article de La météo de A à Z relatif au "régime", ce dernier mot s'emploie de temps à autre en météorologie au sens de conditions caractéristiques d'un type de temps à l'échelle synoptique — par exemple un "régime anticyclonique", en opposition à un "régime cyclonique " (ou "régime de perturbation") tel qu'un "régime d'ouest" traversant les côtes françaises de l'Atlantique — , ou même à une échelle inférieure à celle d'un type synoptique — par exemple un "régime de brise". En ce sens, le terme "régime" se limite à décrire un type de temps ; il ne va pas jusqu'à décrire les fréquences moyennes avec lesquelles ce type de temps réapparaît au cours de l'année (ou, pour certains phénomènes comme El Niño, au cours d'une période de plusieurs années), ni encore moins les variations possibles d'une année sur l'autre par rapport à ces fréquences moyennes. Ces moyennes et ces variations, d'ordre statistique, sont au contraire prises en compte dans les études climatologiques, par exemple lorsqu'on cherche à caractériser le régime de mousson régnant sur une région en y observant l'évolution annuelle des moyennes mensuelles de grandeurs climatologiques — en premier lieu la température, la hauteur de précipitation, le nombre de jours de pluie, le vent — ainsi que les variations historiques de ce genre de grandeurs par rapport à ces moyennes mensuelles ; de telles grandeurs climatologiques, qui sont aussi nommées éléments climatiques, sont les données de base contribuant à décrire le climat d'une région : par exemple, pour discriminer et décrire les types de temps susceptibles de se manifester en telle ou telle saison en un lieu donné, la climatologie synoptique leur associe certains éléments climatiques — révélateurs du "régime" couplé au type de temps choisi — , distingue les périodes de l'année au cours desquelles ceux-ci prennent des valeurs moyennes comprises entre des intervalles de valeurs déterminés et étudie la distribution de ces périodes.

Dans ces conditions, le régime climatique d'un lieu donné est, au sens statistique, l'ensemble des distributions des éléments climatiques mesurés ou observés au cours de l'année en ce lieu : il en décrit l'évolution des moyennes calculées sur des périodes successives d'égale durée — ce sont le plus souvent des saisons ou des mois, mais parfois aussi, par exemple, des périodes de 10 jours consécutifs ou décades ; de plus, il mesure pour chaque période, jusqu'à obtenir des échantillons rassemblant de nombreuses années, les distributions des écarts à ces moyennes, écarts que l'on appelle les anomalies climatiques relatives à chaque élément climatique. (N.B. : outre que cette expression d'"anomalie climatique" attribue au mot "anomalie" un sens très différent de la signification usuelle, elle peut désigner aussi une autre grandeur : l'écart, pour une période donnée de l'année, de la valeur de l'élément climatique à la moyenne de ce même élément sur la même période suivant le parallèle passant par le lieu étudié.) L'ensemble des distributions des anomalies climatiques en un lieu permet de représenter la variabilité du climat, ou variabilité climatique, en ce lieu. ( N.B. : cette expression peut prendre elle aussi un autre sens, celui de l'évaluation du changement climatique survenu en un même lieu entre deux époques de durée identique et longue — par exemple 30 ans, ou encore 10 années successives, qui font une décennie ; pareille évaluation s'appuie sur les différences obtenues entre les relevés correspondants des deux époques pour tel ou tel élément climatique.) Enfin, l'analyse du régime climatique intègre celle des "records" des éléments climatiques (et des moyennes d'éléments climatiques), c'est-à-dire des valeurs extrêmes qu'ils ont atteintes en un lieu donné sur une époque déterminée, comme par exemple les températures la plus haute et la plus basse, ou  températures extrêmes ; lorsque l'époque associée recouvre la totalité des relevés disponibles, on a un record absolu.