Glossaire

pression

Les chocs continuels des particules d'un fluide (molécules ou atomes) contre une paroi d'un volume V où ce fluide est enclos se traduisent à l'échelle macroscopique par une force s'exerçant perpendiculairement à chaque surface élémentaire de cette paroi : le rapport de la valeur numérique de cette force à l'aire de cette surface élémentaire mesure la pression exercée par le fluide sur la paroi au centre de la surface élémentaire.

À l'intérieur du volume V où est enclos le fluide, la valeur numérique de la force s'exerçant sur une surface élémentaire est indépendante de l'orientation de cette surface : c'est pourquoi on peut parler de la pression du fluide en un point quelconque de la limite ou de l'intérieur de V en considérant cette pression comme un nombre, mesurable en pascals (c'est-à-dire en newtons par mètre carré) dans le système international d'unités SI. D'autre part, la prise en compte du degré d'agitation des particules, matérialisé à l'échelle macroscopique par la donnée de la température du fluide (mesurée en kelvins), permet dans le cas des gaz d'établir une relation entre pression et température du gaz : cette relation, dépendante du nombre des particules et du volume où elles sont encloses, se traduit par l' équation d'état des gaz parfaits, applicable notamment à l'air soumis à la pression atmosphérique.

Ces considérations supposent cependant que l'atmosphère soit proche de l'équilibre statique : dans la réalité, l'action du vent exerce sur les objets une force qui peut être souvent ressentie ; cette force est matérialisée par une pression supplémentaire, la pression dynamique, qui pour une masse volumique donnée de l'air est proportionnelle au carré de la vitesse du vent et n'est donc pas toujours négligeable par rapport à la pression "statique".