Glossaire

gelée

Lorsque la température de l'air devient durablement égale ou inférieure à celle du point de congélation de l'eau, soit 0 °C, on entre dans une période de gelée. L'apparition de celle-ci se traduit par la transformation de l'eau liquide en glace, à moins que ne s'y oppose la persistance du phénomène de surfusion, fréquent au sein de l'atmosphère.

La gelée est avant tout un événement météorologique, dont l'extension sur une région donnée et à une époque déterminée de l'année peut procéder de diverses causes. On a ainsi coutume de distinguer :

  • la gelée d'advection, encore appelée gelée de plein vent, qui résulte principalement d'une advection d'air froid et se produit plutôt en hiver ;
  •  
  • la gelée de rayonnement, fréquente surtout au printemps et en automne et liée au refroidissement du sol qu'entraîne par ciel clair et vent calme ou vent faible le rayonnement nocturne ;
  •  
  • la gelée d'évaporation, dont la cause principale est le refroidissement associé à l'évaporation de l'eau d'un sol humide surmonté d'un air relativement sec.

La gelée d'advection prend le nom de gelée noire lorsque la végétation que le vent endommage, gelée intérieurement, prend un aspect noirci, alors que la gelée de rayonnement, elle, est grande productrice de gelée blanche. Du point de vue de l'agrométéorologie, les gelées d'hiver surviennent au moment du repos végétatif des cultures : elles sont donc généralement moins à craindre — sauf en cas de très forte baisse des températures — que les gelées de printemps (en particulier les gelées tardives) et les gelées d'automne (en particulier les gelées précoces).