Glossaire

Eumetsat

Dès le lancement du premier satellite Météosat par l' Agence spatiale européenne (abr. : ESA ), en 1977, l'idée avait surgi de transférer la charge du programme Météosat à une nouvelle organisation européenne, qui assumerait la responsabilité directe de l'exploitation des satellites météorologiques ayant été mis sur orbite et qui conduirait les projets destinés à garantir la continuité dans le temps des observations satellitaires ainsi fournies, tandis que les phases allant de la conception à la mise sur orbite resteraient du ressort de l'ESA. Cette idée mûrit et aboutit en 1986 à la fondation d'un opérateur des satellites météorologiques : l'Organisation européenne pour l'exploitation de satellites météorologiques Eumetsat (acronyme de European Organisation for the Exploitation of Meteorological Satellites ). La Convention internationale définissant le rôle de cette organisation assigne deux objectifs principaux à son activité, qui sont en premier lieu la création, l'entretien et l'exploitation de systèmes européens de satellites météorologiques opérationnels, et en second lieu, la participation à la surveillance opérationnelle des climats et à la détection des changements climatiques mondiaux.

Le nombre d'États ayant adhéré à cette Convention est aujourd'hui de 18, dont les 15 premiers pays de l'Union européenne ; en outre, 7 autres pays européens sont déclarés États coopérants d'Eumetsat. Les services météorologiques nationaux de ces États membres sont les premiers bénéficiaires des données et produits satellitaires fournis par le système Météosat . La priorité d'Eumetsat s'oriente ensuite vers les prestations délivrées dans le cadre des échanges systématiques avec les autres services météorologiques nationaux ou dans celui des aides apportées à titre gracieux aux centres de recherche ou d'enseignement ; particulièrement importante s'avère de ce point de vue la communication par satellite d'informations météorologiques transmises à plusieurs dizaines de services météorologiques nationaux, en Afrique notamment : en effet, Météosat assure non seulement une fonction de production et de transmission d'images, mais aussi une fonction de relais pour capter et disséminer les données météorologiques en provenance de sites très divers. L'imagerie fournie par Eumetsat est également reçue par des milliers de stations d'utilisateurs, commerciaux ou non.

Construit à Darmstadt, en Allemagne, le siège de l'organisation inclut un centre de contrôle des opérations que complètent une station principale située à Fucino (Italie) et trois stations émettrices réparties à Bracknell (Angleterre), Toulouse et Rome. Cet ensemble, qui engage moins de 150 personnes, participe au développement des SAF (pour Satellite Application Facility ) ou Centres d'applications satellitaires ; ceux-ci sont des centres de conception puis de fourniture opérationnelle de produits satellitaires améliorés, diversifiés et adaptés à quelques grands thèmes porteurs de la météorologie et de la climatologie modernes (à chaque SAF participent un certain nombre de services météorologiques et d'instituts scientifiques européens). En entreprenant la mise en place et l'exploitation opérationnelle du réseau de la seconde génération des satellites géostationnaires Météosat — les MSG — et du premier réseau européen de satellites à défilement EPS ou European Polar Satellite (dont les satellites Metop s'associeront à l'actuel réseau américain des satellites Noaa ), Eumetsat fournit dès la première décennie du XXI e siècle un nouveau cadre et une nouvelle impulsion à l'activité des SAF.