Glossaire

El Niño

El Niño est un phénomène océanique d'origine mal connue constituant, avec le phénomène opposé surnommé La Niña, un élément important de la variabilité du climat. Lors des périodes où il survient, il se traduit par des températures de surface de la mer qui, dans les toutes premières dizaines de mètres de profondeur, restent anormalement chaudes sur toute la zone s'étalant du centre à l'est du Pacifique autour de l'équateur. Lors de l'épisode El Niño de 1997-1998, par exemple, l'anomalie de température avait atteint 4 °C en moyenne sur le domaine de 5° sud à 5° nord et de 150° ouest à 90° ouest et, localement, 5 °C sur l'équateur dans le Pacifique est au plus fort du phénomène, en décembre 1997.

En période El Niño, la configuration du champ de pression atmosphérique dans le Pacifique équatorial se traduit par un déplacement vers l'est des zones de fortes pluies qui sinon, se produiraient dans les régions situées au voisinage de l'Indonésie. La zone dépressionnaire normalement localisée dans l'ouest du Pacifique se déplace alors vers l'est et est remplacée par une zone de hautes pressions à la suite de la disparition des alizés dans cette zone. Les températures de surface de la mer, plus élevées qu'à l'ordinaire — ce qui est connu depuis longtemps comme étant défavorable à la pêche sur les côtes péruviennes — , renforcent l'activité convective et génèrent donc des précipitations intenses sur les côtes de l'Équateur et du nord du Pérou. Il en résulte également, en général, des conditions de sécheresse anormale en Indonésie, aux Philippines et dans le nord de l'Australie.

El Niño, qui veut dire L'enfant (Jésus), était à l'origine, pour les pêcheurs péruviens, un phénomène se produisant chaque année aux environs de Noël et se traduisant par un courant marin chaud au large des côtes du Pérou et de l'Équateur. Puis le terme a désigné les cas "anormaux" où ce courant devient plus chaud, descend plus au sud jusqu'au large des côtes du Chili et correspond en outre à des anomalies de température dans l'ensemble du bassin oriental et central du Pacifique équatorial.

Dernier point important, El Niño empêche la formation de tempêtes tropicales et d'ouragans sur l'Atlantique, mais augmente le nombre de tempêtes tropicales qui touchent l'est et le centre de l'océan Pacifique.