Glossaire

capteur

Il n'existe pas de différence de fond entre l'opération consistant à mesurer ou repérer une grandeur physique et celle consistant à observer quantitativement un phénomène physique : une grandeur se mesure par l'intermédiaire d'un phénomène qui lui est associé, et un phénomène est caractérisé par une ou plusieurs grandeurs. Un instrument de mesure, dans des sciences physiques telles que la météorologie, se présente donc comme un système matériel et logiciel capable de fournir l'observation quantitative de phénomènes de même nature grâce à ses propriétés de fixation — il a un support — , de localisation — la position et la chronologie de ses mesures sont connues — , de déplacement — il peut être autonome ou se mouvoir suivant des trajectoires déterminées — , de compacité — sa protection et sa manipulation matérielles sont alors possibles sous certaines conditions — , de contrôle — il en va de même pour sa protection et sa manipulation logicielles — , de transmission — un ou plusieurs dispositifs le relient de façon directe ou différée à un site de recueil d'informations qui peut être aussi bien l'œil de l'observateur qu'un lecteur de bandes magnétiques ou une station radioélectrique, entre autres exemples — et de sensibilité — un ou plusieurs dispositifs y réagissent au phénomène observé (et éventuellement à des grandeurs de contrôle) suivant des lois et avec une précision que l'on suppose connues.

Ce sont ces tout derniers dispositifs que l'on appelle des capteurs. Plus précisément, un capteur, dans un instrument de mesure, est un dispositif sensible à un phénomène physique et qui représente une grandeur associée à ce phénomène sous la forme d'un signal, généralement électrique. Ce dispositif est ainsi le premier élément d'une chaîne de mesure au cours de laquelle s'effectue une suite d'opérations permettant de transformer éventuellement le signal initial avant de le transmettre à un ou plusieurs sites de mesure, puis de reconstituer et présenter sur chaque site les informations véhiculées par ce signal.

Parmi les innombrables capteurs utilisés en météorologie figurent les appareils de télédétection par radar ou satellite : certains d'entre eux, comme les radiomètres, ne font qu'enregistrer l'énergie de rayonnement en provenance du domaine visé et constituent des capteurs passifs ; les autres, comme les radars météorologiques , constituent des capteurs actifs , qui combinent un émetteur projetant sur ce domaine un rayonnement électromagnétique et un récepteur captant la diffusion en retour de ce rayonnement.