Glossaire

Beaufort (sir Francis)

Amiral britannique (1774-1857), créateur de l'échelle de Beaufort universellement adoptée de nos jours pour évaluer la force du vent en mer d'après l'aspect général des vagues et applicable également à la terre ferme à l'aide de critères simples d'observation. D'ascendance huguenote, Francis Beaufort entra à 13 ans dans la Royal Navy et y gravit les échelons jusqu'au grade de contre-amiral (en 1846), au cours d'une carrière où plus d'une fois il dut payer physiquement de sa personne. Il fut également un homme de science, en premier lieu membre de la Royal Society de Londres, par ailleurs membre de l'Académie Royale Irlandaise, membre correspondant de l'Institut de France et du Lycée Naval des +tats-Unis, enfin vice-président de la Société Astronomique Royale. Il réalisa de nombreuses observations, principalement en hydrographie — il traça des cartes de la côte d'Asie Mineure — , mais aussi en océanographie et en météorologie, en astronomie, en géographie humaine et dans d'autres domaines encore. Une mer de l'océan Arctique, au nord-ouest de l'Amérique du Nord, porte son nom.

Il vaut la peine de signaler que Beaufort a été l'auteur d'une "notation du temps" : ce code, qui décrivait globalement l'état du ciel, le temps présent et la visibilité bien avant les codes météorologiques actuels, fut longtemps utilisé par les navires ; chaque lettre de l'alphabet y correspondait à une description, par exemple d pour "bruine" ( drizzle ), t pour "tonnerre" ( thunder ), y pour "air sec", etc.

C'est en 1805 que Beaufort définit l'échelle anémométrique qui porte aujourd'hui son nom. Revue plusieurs fois, elle était déjà en usage sur tous les navires de la Royal Navy vers la fin des années 1830 et s'est imposée internationalement en 1926. Cependant, ce n'est qu'à l'issue de la Seconde Guerre mondiale qu'elle a pris l'expression que nous lui connaissons, après une quarantaine d'années au cours desquelles les marins se sont évertués à préciser l'état de la mer et la vitesse du vent associés aux 12 degrés (plus le degré 0) composant cette échelle. En effet, son auteur, lorsqu'il la conçut, n'était encore que le commandant du HMS Woolwich , qui participait à la guerre navale contre Napoléon : sa préoccupation n'était pas alors d'associer des intervalles de vitesse ni des descriptions de vagues aux diverses catégories de vent qualifiées par son échelle, mais d'assigner à ces dernières des critères caractéristiques du comportement d'un navire de guerre en action, confronté à des vents de telle ou telle catégorie ; cette caractérisation se faisant essentiellement à travers le déploiement et le maniement des voiles, l'expression originelle de l'échelle de Beaufort apparaît bien différente de celle que les corrélations patiemment observées par la suite lui ont fait maintenant revêtir.