Glossaire

aérologie

L'aérologie (à ne pas confondre avec l'aéronomie) est la branche de la météorologie qui étudie la composition et les propriétés de la basse atmosphère et de la moyenne atmosphère terrestres, et tout particulièrement de la troposphère, du point de vue de leur extension verticale : c'est donc en fonction de l'altitude qu'elle s'emploie à mesurer les grandeurs chimiques et physiques décrivant le comportement de l'air et à relever l'existence et la répartition de phénomènes atmosphériques.

Science d'observation, l'aérologie attache un grand prix aux instruments et aux supports permettant une telle exploration verticale de l'atmosphère, au premier rang desquels figurent les radiosondages, secondés par d'autres moyens de sondage (à partir de fusées, d'avions, de planeurs, de cerfs-volants, d'autres types de ballons...) ainsi que, de nos jours, par des appareils de télédétection implantés au sol ou embarqués sur un satellite météorologique. Les résultats des "profils" verticaux de l'atmosphère ainsi obtenus sont souvent reportés sur des diagrammes aérologiques qui permettent de reconstituer l'état chimique, dynamique ou thermodynamique de la basse atmosphère et d'une partie au moins de la moyenne atmosphère à l'instant de l'observation : tels sont les émagrammes que produisent les radiosondages, et qui lient les profils verticaux de la température et de la pression. L'archivage d'une partie de ces résultats rend d'autre part possible l'établissement d'une climatologie en altitude.

Enfin, l'étendue des régions de l'atmosphère que sont supposées représenter les mesures et observations obtenues par l'aérologie introduit une échelle spatio-temporelle plus restreinte que l'échelle synoptique et appelée l'échelle aérologique : à ce type d'échelle moyenne, couramment associé par exemple aux phénomènes locaux de convection et de condensation, correspondent des parcelles d'air dont les dimensions horizontales sont de l'ordre d'une cinquantaine de mètres.