Glossaire

prévisibilité

La prévisibilité d'un modèle numérique de prévision météorologique mesure la durée, exprimée en heures ou en jours, au-delà de laquelle la prévision obtenue à partir de ce modèle numérique n'est plus fiable.

En effet, de nombreuses sources d'erreur de prévision sont susceptibles de s'introduire dans les calculs exécutés par un modèle : ce sont d'abord les incertitudes sur les observations météorologiques lui servant de données de départ (et qui constituent pour la prévision l'état initial de l'atmosphère), puis les inexactitudes générées par le mode de calcul utilisé pour déterminer les valeurs futures des paramètres atmosphériques (la pression atmosphérique, la température, le vent, l'humidité, etc.), et enfin les erreurs nées de la simplification des phénomènes physiques décrits par le modèle et concernant par exemple le relief, les étendues d'eau, la nature du sol, le rayonnement solaire... Toutes ces approximations, au bout d'une échéance plus ou moins proche, constituent autant de sources d'écart entre les valeurs calculées par le modèle et les valeurs qui seront observées réellement ; toutefois, on considère que ce sont surtout les erreurs concernant l'état initial qui influent le plus sur les résultats de prévision.

La prévisibilité est donc ce délai, le plus souvent exprimé en jours, au-delà duquel on estime que le modèle sera trop éloigné de la réalité pour être fiable. Une telle évaluation dépend non seulement de l'échéance du modèle, mais aussi de l'échelle spatio-temporelle des phénomènes à prévoir : la prévisibilité d'un phénomène de petite échelle ou de moyenne échelle (par exemple un orage de quelques kilomètres d'envergure) est en général plus faible que celle d'un phénomène de plus grande échelle (par exemple le passage d'un front de plusieurs centaines de kilomètres de long).

Dans les modèles utilisés en Europe, la limite de prévisibilité actuelle pour une prévision précise est d'environ 3 jours. Pour la tendance du temps, ensuite, la limite est celle des modèles de prévision d'ensemble, soit de 7 à 10 jours ; on estime pouvoir repousser cette limite de prévisibilité jusqu'à 15 jours. Au-delà, on a recours à d'autres types de modèles de prévision numérique, qui s'attachent à définir les grandes tendances du climat et restent pour l'instant à l'état de recherche : ce sont les modèles de prévision saisonnière.