Glossaire

indice de confort

Dans l'environnement de l'air atmosphérique, l'individu perd plus ou moins sa chaleur corporelle à travers différents processus : son rayonnement thermique propre (en dessous de 33 °C ), la convection due à l'action du vent, la conduction par contact avec des objets et milieux froids — y compris l'air — , enfin l'évaporation induite par sa respiration et sa transpiration. L'importance de ces pertes thermiques varie en fonction non seulement de la température ambiante, mais aussi de l'humidité environnante et surtout de la vitesse du vent, d'où l'idée de proposer, pour un temps sensible déterminé, une valeur de la température qui serait "équivalente" à celle du temps présent ou prévu, mais par vent calme et sans excès d'humidité : un indice de confort peut ainsi être présenté comme un donnée calculée en degrés Celsius en tenant compte de la température, de l'humidité et du vent à l'endroit considéré, et correspondant à la température qui au même instant devrait régner à cet endroit pour que l'on ressente la même sensation par temps sec et sans vent.

De nombreux modes de calcul d'indices de ce genre, s'appuyant souvent sur des tableaux, des abaques ou des graphiques, ont été proposés et continuent de l'être ; ainsi, les sites météorologiques de l'Amérique du Nord, familiers des climats continentaux et des blizzards, intègrent d'ores et déjà la "température équivalente" déduite d'un indice de refroidissement éolien (en anglais, wind chill index) parmi les données courantes d'observation ou de prévision, au même titre que la température, le vent, le temps sensible..., et il est vrai que le refroidissement dû au vent peut abaisser de façon parfois spectaculaire la température réellement ressentie par le corps, jusqu'à provoquer de rapides engelures : sous un vent soufflant à 25 km/h, par exemple, ce serait une température de - 10 °C qui équivaudrait en l'absence de vent à une température objective de 0 °C. D'autres indices prennent en compte la température et l' humidité relative dans une échelle de "sensation" plus proche des climats de l'Europe occidentale, comme par exemple : froid insupportable, froid, confort, chaud, chaud insupportable.