Sécurité des personnes et des biens

Prévention des risques sanitaires liés aux canicules et grands froids

Le rôle de Météo-France dans les dispositifs de prévention des grands froids

Depuis novembre 2004, la carte de vigilance de Météo-France intègre le risque de grand froid. Elle a été activée (niveau orange) pour la première fois en 2009.

Par ailleurs, Météo-France participe depuis 2002 au dispositif Grand froid mis en place par le secrétariat d'Etat à la Solidarité et destiné à secourir les personnes sans-abri. Météo-France fournit aux autorités des prévisions pour les trois jours à venir de températures, de températures ressenties et de vents, accompagnées d'un indicateur coloré de temps (froid, grand froid et froid extrême).
 

Le rôle de Météo-France dans le « plan canicule »

A la suite de la canicule de 2003, les pouvoirs publics ont mis en place le « plan canicule » pour anticiper et réduire les effets sanitaires des vagues de chaleur exceptionnelles. Ce plan est activé chaque année par le ministère de la Santé du 1er juin au 31 août. Il s'appuie sur l'expertise de Météo-France et de l'Institut de veille sanitaire (InVS). Durant cette période, les deux organismes assurent une veille biométéorologique quotidienne pour identifier les risques de canicule.

Depuis le 1er juillet 2004, la carte de vigilance de Météo-France intègre le risque de canicule.

Par ailleurs si un épisode de fortes chaleurs est prévu, Météo-France en informe l'InVS qui croise cette information avec des données sanitaires. Sur la base de cette expertise biométéorologique, les autorités décident des éventuelles mesures à mettre en œuvre (renforcement de l'accueil aux urgences, information des acteurs locaux et des populations, contact téléphonique régulier au niveau communal auprès des personnes fragiles isolées). En cas d'activation d'une vigilance rouge, d'autres mesures de « mobilisation maximale » peuvent être décidées par les autorités.