Activités et métiers

L'observation

Copyright Météo-FranceL'observation est le premier maillon de la chaîne de l'activité de l'établissement. En effet, la collecte des observations en mer, au sol, dans l'atmosphère et dans l'espace afin de connaître l'état de l'atmosphère, de l'océan superficiel, et du manteau neigeux, est la donnée d'entrée première pour tout travail météorologique ou climatique. La collecte de ces données, leur transfert, leur diffusion et leur exploitation utilisent des systèmes d'information robustes et performants. Le développement du réseau d'observation et des infrastructures essentielles, notamment en termes de systèmes d'information, est une priorité de Météo-France.

Météo-France utilise des satellites, des réseaux de stations de mesures au sol, des bouées, des radiosondages, des capteurs embarqués sur les avions de ligne ou les navires. À ces instruments, viennent s'ajouter des radars hydrométéorologiques qui permettent d'estimer les précipitations en temps réel sur la quasi-totalité des territoires de métropole et d'outre-mer.

Météo-France a aussi pour mission de coordonner au niveau national les réseaux d'observation météorologique en partenariat avec les services de prévision des crues, l'Inra, EDF et bien d'autres structures qui ont besoin de données météorologiques. Le Comité consultatif des réseaux d'observation météorologique (CCROM), placé auprès de la présidence de Météo-France, encourage les collaborations et définit les thèmes de travail communs. Il a notamment élaboré un inventaire des réseaux d'observation météorologique existants et rédigé un document « de bonnes pratiques » à destination des gestionnaires de ces réseaux.

Les mesures effectuées par tous ces instruments sont collectées, partagées avec les services météorologiques nationaux du monde entier. En plus de ses propres relevés, Météo-France échange les observations avec le réseau de la Veille météorologique mondiale géré par l'OMM. Les informations ainsi recueillies constituent les « données d'entrée » des modèles numériques.