Quel temps faisait-il lors de ...

... la mobilisation

Août 1914 : l'Europe vit ses dernières heures de paix. Le 1er août, l'ordre de mobilisation générale tombe en France et en Allemagne. Le 3, l'Allemagne déclare la guerre à la France.

Grâce notamment aux données issues des Bulletins quotidiens internationaux et des Annales du Bureau central météorologique, les climatologues de Météo-France ont reconstitué le temps qu'il faisait sur l'Hexagone au cours des derniers jours de juillet et des trois premiers jours du mois d'août 1914. Les observations réalisées à l'observatoire du Parc de Saint-Maur, près de Paris, permettent en particulier de retracer les conditions météorologiques qui régnaient alors sur la capitale.

Une fin juillet maussade

La France connaît une fin juillet 1914 bien maussade : le temps est perturbé avec des pluies fréquentes et parfois abondantes. Les températures sont particulièrement fraîches : le 27, elles ne dépassent guère 16 °C à 18 °C sur la moitié nord, 18 °C à 20 °C sur la moitié sud, à peine quelques degrés de plus sur la Provence et la Corse.

En région parisienne, à l'observatoire du Parc de Saint-Maur, on observe le 27 juillet 1914 :

  • 10,1 °C en fin de nuit ;
  • 15,6 °C au plus chaud de la journée ;
  • 3,1 mm de pluie ;
  • moins d'une heure d'ensoleillement.

Mais en toute fin de mois, les pressions remontent et le flux s'oriente au sud-ouest, apportant sur la France des masses d'air sensiblement plus chaudes.

Un 1er août ensoleillé

Le 1er août est une très belle journée : le soleil domine largement avant l'arrivée de nuages en fin de journée. Quelques précipitations, parfois orageuses, sont observées, notamment en soirée. Les températures sont estivales, pratiquement partout supérieures à 25 °C et même proches de 30 °C du Sud-Ouest à la région parisienne.

En région parisienne, à l'observatoire du Parc de Saint-Maur, on observe le 1er août 1914 :

  • 14,1 °C en fin de nuit ;
  • 28,7 °C au plus chaud de la journée ;
  • aucune pluie ;
  • 11 heures d'ensoleillement.

 

Bulletin quotidien international, page 3 - © Météo-France
Extrait des Annales du bureau central, Observations, août 1914 – © Météo-France

Un temps plus mitigé le 2 août

Le 2 août, premier jour de la mobilisation, les hautes pressions se décalent vers l'est tandis qu'une dépression se creuse au large des îles Britanniques, puis gagne l'Écosse. En France, le ciel est généralement nuageux à couvert le matin, puis se dégage partiellement en cours de journée sur certaines régions. Pluies et averses orageuses sont observées sur la Bretagne, le Sud-Ouest et le Nord-Est. Les températures se rafraîchissent sensiblement sur la moitié ouest du pays, mais évoluent peu par rapport à la veille sur l'est.

En région parisienne, à l'observatoire du Parc de Saint-Maur, on observe le 2 août 1914 :

  • 13,5 °C en fin de nuit ;
  • 26,4 °C au plus chaud de la journée ;
  • 1,0 mm de pluie ;
  • un peu plus de 8 heures d'ensoleillement.

Un 3 août marqué par les perturbations

La dépression britannique, restée stationnaire sur le nord de l'Écosse, engendre un temps plus perturbé sur la France. Dès le matin, le ciel est nuageux voire couvert sur la plupart des régions. Au fil de la journée, des pluies souvent orageuses gagnent la majeure partie du territoire. Elles sont parfois abondantes, notamment sur le centre et le nord-est du pays, mais épargnent les régions méditerranéennes. Les températures poursuivent leur baisse sur la moitié ouest où elles ne dépassent généralement pas 21 °C à 23 °C. Ailleurs, elles restent plus proches des normales, comprises entre 24 °C et 27 °C dans le Nord-Est, 26 °C et 30 °C dans le Sud-Est.

En région parisienne, à l'observatoire du Parc de Saint-Maur, on observe le 3 août 1914 :

  • 11,5 °C en fin de nuit ;
  • 22,5 °C au plus chaud de la journée ;
  • quelques gouttes de pluie ;
  • 6 heures d'ensoleillement.

 

Découvrir le bilan climatique complet de l'été 1914 et sa caractérisation par rapport au climat d'aujourd'hui