Imprimer Envoyer á un ami

Mise en service du premier radar déployé dans le cadre du projet RHyTMME.

23/05/2011

Du fait de son relief montagneux et de son climat méditerranéen, la région Provence-Alpes-Côte d'Azur est particulièrement vulnérable aux inondations, crues torrentielles, mouvements de terrain, avalanches et feux de forêts.  Ces phénomènes naturels sont dépendants des précipitations (pluie, grêle, neige) ou, dans le cas des feux de forêt, de leur absence.

Pour anticiper ces phénomènes et gérer au mieux les risques qui leur sont associés, il est indispensable de disposer en temps réel d'une estimation quantitative de la répartition des pluies dans l'espace et dans le temps, approchant si possible l'échelle du kilomètre carré et de quelques minutes, que les radars hydrométéorologiques sont capables de produire.

Or, actuellement, les Alpes du sud sont imparfaitement couvertes par le réseau des radars classiques de Météo-France. Le déploiement dans les Alpes du sud du premier réseau de radars en bande X adaptés à l'observation en montagne constitue la première étape du projet RHyTMME (Risques Hydrométéorologiques en Territoires de Montagnes et MEditerranéens) lancé en 2008 par Météo-France et le Cemagref. L'objectif de ce projet pilote, cofinancé avec la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, l'Union européenne et le Ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, dans le cadre du Contrat de Projets Etat-Région 2007-2013, est d'améliorer les prévisions et les services d'avertissement existants et d'en développer de nouveaux, plus spécifiques de la gestion des risques en zone montagneuse. De nouvelles stratégies de gestion des risques naturels seront ainsi évaluées avec les gestionnaires de ces risques. Elles auront vocation à être transposées  à d'autres territoires vulnérables, particulièrement en zones montagneuses.

Le premier radar RHyTMME qui entre en service a été installé à l'automne 2010 au sommet de la montagne de Maurel, sur la commune de la Mure-Argens. Deux autres radars seront déployés, en 2012 sur le mont Colombis, et en 2013 au sommet de Vars Mayt.

Grâce aux travaux scientifiques et techniques en cours, les données sur les précipitations fournies par les radars seront croisées, en temps réel et à une échelle fine (quelques km2), avec d'autres données. Sur la base de ces informations, des services seront développés permettant d'avertir les collectivités et les services de l'Etat de l'imminence de phénomènes hydrométéorologiques aux conséquences potentiellement dangereuses. Accessibles depuis une plateforme extranet, ces services d'avertissement seront progressivement testés à partir de l'automne 2011 et évalués par un groupe représentatif de futurs utilisateurs, en lien avec les services de l'Etat en charge de la prévision des crues sur le secteur pour le volet inondation.

Météo-France et le Cemagref, une coopération basée sur des expertises complémentaires
Météo-France et le Cemagref sont partenaires de longue date dans le domaine des recherches en hydrométéorologie.


Dans le cadre de RHyTMME, Météo-France est chargé de déployer le réseau de radars et de mener les activités de recherche et développement pour exploiter pleinement leurs caractéristiques innovantes (évaluation de la nature et de la quantité des précipitations …) et afin d'améliorer ses prévisions et ses services d'avertissement en direction des pouvoirs publics et de la sécurité civile (vigilance, indice de feux de forêt et de risque d'avalanche). L'établissement développe par ailleurs la plateforme de mise à disposition des nouveaux services d'avertissement.

Le Cemagref, spécialisé dans l'étude des aléas de montagne (érosions torrentielles, avalanches) et méditerranéens (crues éclair, feux de forêts), mène des recherches, avec l'appui des experts du Centre d'Etudes Techniques de l'Equipement Méditerranée (spécialistes des aléas de mouvements de terrain), sur les facteurs de déclenchement et la dynamique de ces phénomènes liés aux précipitations. Ces travaux permettront de définir des critères pertinents pour avertir les gestionnaires des risques.  


 

 RHyTMME en chiffres
Le budget de RHyTMME s'élève à 10,4 millions d'euros sur la période 2008-2013, dont 5,8 millions d'euros d'investissement pour l'équipement, l'installation et le fonctionnement d'un réseau complémentaire de radars (incluant 2,2 millions d'euros d'études et développements)‏ et 4,6 millions d'euros pour le développement des services d'avertissement.
Répartition du budget : 31 % Météo-France ; 17% Cemagref ; 14% Ministère de l'Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement ; 19% Région Provence-Alpes-Côte d'Azur ; 19% Union européenne (Fonds européen de développement régional).


Contacts presse Météo-France : Anne Faye / Anne Orliac - 01 45 56 71 32 / 36 - presse@meteo.fr
Contact presse Cemagref : Lucinda Aïssani - 01 40 96 61 41 - lucinda.aissani@cemagref.fr


Télécharger (295 ko)