Imprimer Envoyer á un ami

Présentation des résultats du projet Climsec : un diagnostic complet sur les sécheresses passées, des projections pour le XXIe siècle

30/06/2011

L'effet de serre et les émissions anthropiques modifient le climat. Si la température moyenne à l'échelle du  globe est la première concernée, d'autres composantes climatiques subissent ou subiront ce changement : parmi elles, la ressource en eau.

De nombreuses études d'impact du changement climatique sur le cycle de l'eau ont été menées ces dernières années, se focalisant essentiellement sur les précipitations et les débits des rivières. Très peu ont été consacrées aux paramètres hydriques des sols superficiels (les couches supérieures dans lesquelles les plantes puisent l'eau, de un à deux mètres de profondeur). Pourtant, une sécheresse se décline en plusieurs composantes: des composantes météorologique (déficit de pluviométrie) et hydrologique (niveau anormalement bas des rivières) mais aussi une composante dite "agricole" (déficit des réserves en eau des sols superficiels). Pour être en mesure de gérer durablement la ressource en eau, il est essentiel de prendre en compte ces trois dimensions.

Le projet Climsec s'est donc attaché à compléter les études antérieures en produisant un diagnostic complet des trois composantes des sécheresses. Les chercheurs ont construit des bases de données de référence sur la période 1958-2008 pour les pluies, l'humidité des sols et les débits de rivière et ont défini des indices pour évaluer l'intensité des sécheresses correspondantes (cf. page 2 du dossier de presse).
Ce travail a ensuite été étendu aux projections climatiques, pour évaluer l'impact du changement climatique sur les pluies et les réserves en eau des sols superficiels pour le XXIe siècle (cf. page 5 du dossier de presse).
Ces différentes projections indiquent l'apparition, à partir du milieu du siècle, de phénomènes de sécheresse inhabituels par rapport aux normes actuelles tant par leur étendue que leur durée, avec une aggravation de la situation plus marquée encore pour l'humidité des sols superficiels que pour la pluviométrie.

 

Contacts presse:

Anne Faye / Anne Orliac - 01 45 56 71 32 / 36 - presse@meteo.fr


Télécharger (456 ko)