Imprimer Envoyer á un ami

Les services européens de prévision du risque d'avalanche se réunissent à Grenoble sous l'égide de Météo-France

13/09/2011

Fondé en 1983, ce groupe est à l'origine de l'échelle européenne du risque d'avalanche à 5 niveaux utilisée dans toute l'Europe depuis 1993. Il se réunit tous les deux ans afin d'harmoniser l'utilisation de l'échelle de risque par les différents services de prévision et la rédaction des bulletins avalanche. La réunion permet également aux services de présenter leurs actions (moyens techniques, modèles, information …) et d'échanger sur leurs projets notamment en matière de prévision.

 

Cette réunion se tient en parallèle des célébrations organisées à l'occasion des 40 ans de l'ANENA, l'Association Nationale pour l'Etude de la Neige et des Avalanches.

 

 

 

La matinée du 16 septembre (8h30 à 12h) est ouverte au public (sur inscription uniquement). Elle sera consacrée aux thèmes suivants : la fourniture d'information aux pratiquants de la montagne (bulletins neige et avalanche en Suisse et en Italie, résultats d'enquêtes auprès de pratiquants, nouveaux médias) ; les outils pour la prévision du risque d'avalanche (traitement des données, modélisation et développements futurs)

 

Pour s'inscrire à cette session et consulter toutes les informations sur le programme de la 16ème réunion EAWS et du 40ème anniversaire de l'ANENA : http://anena.insight-outside.fr/40ans/

 

 

 

Météo-France est présent en montagne au travers de deux types de structure :

  • neuf centres météorologiques spécialisés situés au cœur des principaux massifs : leurs prévisionnistes collectent et analysent les données fournies par le réseau nivo-météorologique, puis élaborent et diffusent des bulletins de prévision de risque d'avalanche. Deux centres parmi eux (Saint-Martin d'Hères – Alpes  et Tarbes – Pyrénées) ont une responsabilité particulière de mise en vigilance lorsque le risque d'avalanche devient très sévère.
  • le Centre d'Etudes de la Neige, basé à Grenoble : ses chercheurs étudient les propriétés physiques et mécaniques du manteau neigeux, ainsi que sa stabilité. L'observation des phénomènes nivologiques et météorologiques reste la base indispensable de la prévision mais les modèles numériques occupent une place grandissante pour simuler les évolutions de la neige. Couplée aux résultats de la modélisation des conditions météorologiques, la modélisation de la neige bénéficie désormais d'une précision géographique de plus en plus grande. Des phénomènes locaux peuvent ainsi être pris en compte tels que le transport de la neige par le vent. Une des premières applications de ces recherches est le développement et le transfert d'outils d'aide à la prévision du risque d'avalanche. Les chercheurs du CEN étudient également l'effet du changement climatique sur l'enneigement.

En savoir plus sur les travaux du CEN : www.cnrm-game.fr/spip.php?rubrique85

 


Contacts presse : Anne Faye – Anne Orliac / presse@meteo.fr / 01 45 56 71 32 – 36


Télécharger (147 ko)