Imprimer Envoyer á un ami

Coup de chaleur sur l’Hexagone

17/07/2014

La France métropolitaine sort d'une première quinzaine de juillet fraîche, bien arrosée et peu ensoleillée. À Besançon par exemple, on a relevé 62,2 heures de soleil (normale* : 122 heures), la plus faible valeur depuis la première quinzaine de juillet 1980. Certaines régions du sud n'ont pas été épargnées. À Toulouse, on a relevé 73,6 heures de soleil (normale* : 126 heures), la plus faible valeur depuis la première quinzaine de juillet 1954.

À la faveur d'un affaiblissement des hautes pressions sur l'ouest de l'Europe, une zone de basses pressions s'est formée sur l'Espagne, où la chaleur est déjà écrasante (42,9°C relevés à Cordoue et 38,5°C à Madrid mercredi 16 juillet). Elle fait remonter de l'air très chaud sur l'Hexagone, avec des vents orientés au sud.
 

Pression au niveau de la mer et température à 850hPa du mercredi 16 à 00hTU au samedi 19 juillet 2014 à 12hTU Modèle Arpège - © Météo-France

Pression au niveau de la mer et température à 850hPa du mercredi 16 à 12hTU au samedi 19 juillet 2014 à 12hTU Modèle Arpège - © Météo-France  (Cliquez sur l'animation pour l'agrandir).



Mercredi 16 juillet, à la station de Paris (parc de Montsouris), on a ainsi franchi pour la première fois de l'année le seuil de forte chaleur (30°C). C'est assez tardif pour un premier franchissement de seuil, atteint en moyenne le 26 juin. Il faut remonter en 1980 pour trouver un 30°C plus tardif à Paris (le 25 juillet). Dans la capitale, on atteint les 30°C en moyenne 11 jours par an.

La chaleur s'accroît sur le pays ce jeudi, avec un pic dans le Sud-Ouest. Cet air chaud et humide, confronté à de l'air plus frais venu de l'Atlantique, va favoriser des conditions pluvio-orageuses pour la fin de semaine. Elles devraient concerner d'abord la moitié ouest, et se décaler vers l'est au fur et à mesure du week-end.

* Normales sur la période 1991-2010

 

Actualité par Météo-France