Imprimer Envoyer á un ami

Pollens : les graminées toujours en force

03/07/2020

Dans son bulletin du 3 juillet 2020, le Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) signale un risque allergique moyen à élevé aux pollens de graminées sur l'ensemble du territoire. Les conditions météorologiques favoriseront la dispersion des pollens.
Le risque d'allergie sera élevé à très élevé sur tout le territoire pour les pollens de graminées qui seront la principale gêne des allergiques.

Le risque allergique aux pollens de graminées est élevé à très élevé sur toute la France.

Après un mois de mai et un tout début juin souvent estival, le temps change avec des températures sous les moyennes de saison en cette fin de semaine et des averses qui n'épargneront aucune région. Les allergiques pourront alors mieux respirer sous les averses de pluie qui viendront faire baisser temporairement les concentrations de pollens dans l'air. D'après Météo-France, ces conditions maussades continueront de concerner une grande partie du pays la semaine prochaine mais les allergiques doivent se méfier des périodes plus ensoleillées et venteuses qui favoriseront la libération et la dispersion des pollens de graminées.


Les chênes terminent leur floraison avec un risque d'allergie qui ne dépassera plus le niveau faible.

Les pollens d'olivier et de pariétaire (urticacées) gagnent du terrain sur tout le territoire avec un risque d'allergie qui restera faible excepté autour de la Méditerranée où il pourra parfois atteindre le niveau moyen.

Les pollens d'oseille et de plantain pourront aussi gêner les allergiques, ils seront présents sur tout le territoire avec un risque d'allergie de niveau faible.


Pollens : la météo joue un rôle déterminant
 

Environ 20 % des adultes sont touchés par des réactions allergiques dues aux pollens. Le grain de pollen, produit par les organes mâles des plantes, pénètre dans l'organisme par les voies respiratoires et peut provoquer une réaction du système immunitaire, avec des affections parfois sévères. L'allergie aux pollens des arbres, plantes, herbacées et graminées, est appelée pollinose ou rhume des foins.

La météo joue un rôle déterminant : elle intervient dans le déclenchement de la pollinisation, la quantité de pollen produit et le transport des grains dans l'air que nous respirons. La situation météorologique la plus propice à la libération et à la dispersion des pollens est une journée très ensoleillée, sans précipitation, avec des températures élevées et un vent modéré.

Consultez les bulletins allergo-polliniques du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA).
 

Actualité par Météo-France