Imprimer Envoyer á un ami

Grande douceur hivernale sur l’Europe

04/02/2020

Dans la lignée d'un début d'hiver extrêmement doux (2e bimestre décembre-janvier le plus doux depuis le début des mesures en France, avec une température moyenne nationale de 7,6 °C, soit 2,3 degrés au-dessus des normales), ce début de mois de février a même été record sur la moitié sud de la France.

Anomalie mensuelle de température à 2 m observée autour du globe en janvier 2020 
Anomalie mensuelle de température à 2 m observée autour du globe en janvier 2020.  © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Cette grande douceur hivernale touche également une bonne partie de l'Europe

La configuration météorologique de grande échelle rentre dans la catégorie NAO+ (Oscillation nord-atlantique positive), avec des hautes pressions plus marquées entre les Açores et l'Europe du sud, et des basses pressions parfois intenses sur le nord de l'Atlantique.

Cette configuration météorologique favorise un flux d'ouest à sud-ouest qui est propice à l'arrivée d'air océanique (par définition plus doux en hiver) qui s'est étendu jusqu'aux confins de l'Oural.

La ville de Moscou vient d'ailleurs de connaître son mois de janvier le plus doux de son histoire, avec une température moyenne de +0,1 °C, alors que la normale mensuelle est de -6,5 °C.

Exemple parmi d'autres sur la capitale russe : depuis le début de l'hiver météorologique (le 1er décembre), les températures ne sont jamais descendues sous la barre symbolique des -10 °C. Même les fortes gelées ont été rares, avec seulement 4 jours avec des températures inférieures à -5 °C.

Les villes d'Oslo, Copenhague, Helsinki, Stockholm, Tallin n'ont pas connu de journée sans dégel (températures inférieures à 0 °C toute la journée) durant le mois de janvier, ce qui est historique. De même, Copenhague, Helsinki, Stockholm et Prague ont en plus connu un mois de janvier sans neige (Oslo ayant eu quelques centimètres en toute fin de mois).

Au Danemark, le mois de janvier a d'ailleurs été le mois de janvier le plus doux depuis le début des mesures (en 1873), avec une température moyenne de 5,5 °C, soit 1,6 degré au-dessus des normales, dépassant ainsi le mois de janvier 2007 (5,0 °C de moyenne) et janvier 1989 (4,9 °C de moyenne).

Pas si exceptionnel en France

La France a déjà connu des pics de chaleur en février, mais ces périodes ont généralement lieu en fin de mois. Comme l'an dernier (2019) où les températures avaient dépassé les 25 °C dans le Sud-Ouest, avec un maximum de 28,1 °C à Aïcirits (Pyrénées-Atlantiques) le 27 février 2019.

Le record national mensuel est encore la possession de Saint-Girons (Ariège) avec 31,2 °C le 29 février 1960.

Tendance

Si quelques jours de fraîcheur sont attendus cette semaine, les tendances pour la fin du mois penchent vers des températures toujours au-dessus des valeurs de saison.

Actualité par Météo-France