Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 26 décembre 2019

27/12/2019

L'enneigement dans les massifs montagneux français présente en cette fin d'année 2019 un aspect très différent selon le massif et l'altitude :

  • dans les massifs de moyenne montagne, Vosges, Jura et Massif central, la neige n'est présente que sur les pentes des plus hauts sommets, et en faible quantité ;

  • dans l'ensemble des Alpes, l'enneigement est particulièrement abondant en altitude (au-dessus de 1400 à 1700 m), plus ordinaire plus bas ;

  • dans les Pyrénées, l'enneigement est faible à moyenne altitude, dans les normes de saison plus haut ;

  • en Corse, la neige manque à beaucoup d'altitudes, et ce n'est qu'à l'approche des plus hauts sommets qu'elle est abondante.

Par ailleurs, dans la plupart des massifs, l'enneigement est souvent très irrégulier dans les zones soumises aux vents, du fait de plusieurs épisodes de vents violents.

Avec l'important redoux qui a gagné l'ensemble des massifs depuis la veille de Noël, accompagné le plus souvent par de la pluie jusqu'à haute altitude (1700 à 2400 m selon le massif), la qualité de la neige en surface est très variable selon l'altitude, l'exposition et l'heure de la journée : elle est le plus souvent dure et regelée le matin, puis molle et humide en journée ; dans les versants ombragés d'altitude, au-dessus de 2000 m à 2700 m, la neige reste en revanche froide, mais elle est souvent durcie par le vent.

 

Le manteau neigeux en montagne peut évoluer rapidement en fonction des conditions météorologiques.
 
Cette évolution peut être suivie sur notre site Internet, rubrique
« Montagne »
, ainsi que sur les applications mobiles de Météo-France (dont l'application Météo Ski).

 

Point enneigement par massif montagneux

Alpes du Nord

Grâce à de très abondantes précipitations depuis début novembre, un manteau neigeux épais s'est constitué en ce début d'hiver. Son épaisseur est remarquable en altitude, au-dessus de 1600 à 1800 m, où elle est le plus souvent assez proche des valeurs records pour un mois de décembre, quand elle ne les dépasse pas. C'est le cas à la station automatique des aiguilles Rouges (2370 m, Mont-Blanc), où les 2,35 m de neige au sol atteints le 23 décembre constituent un nouveau record pour décembre en 38 ans de mesures (précédent record : 2,01 m le 27 décembre 2012) ; de même à la station automatique de Bellecôte (3000 m, Vanoise), avec 2,30 m de neige au sol, le précédent record pour un mois de décembre en 38 ans de mesures étant de 2,18 m le 27 décembre 2012. Cet enneigement en altitude est en outre équivalent, et parfois même supérieur, au maximum moyen de l'hiver, qui se produit le plus généralement au cours du mois de février ou mars.

Plus bas, l'enneigement est en revanche plus proche des normales, voire déficitaire en dessous de 1200 m environ.

L'enneigement débute, en versant nord, le plus souvent vers 1000 m ou 1100 m d'altitude dans les Savoies, mais parfois plus bas dans les vallées encaissées, entre 1200 et 1300 m en Isère. En versant sud, il débute 100 à 300 m plus haut.

À 1500 m d'altitude, l'épaisseur de neige en versant nord est voisine de 1 m en Haute-Savoie et dans le nord de la Savoie, est comprise entre 50 et 70 cm dans le reste de la Savoie et dans le massif de Belledonne, et entre 20 et 40 cm dans tout le reste de l'Isère. En versant sud, les épaisseurs sont de 20 à 30 cm moindres.

À 2000 m, les épaisseurs de neige en versant nord sont très importantes : 1,50 m à 1,90 m en Haute-Savoie, ainsi que dans le nord et l'est de la Savoie, 1 m à 1,35 m dans le reste de la Savoie et en Isère. En versant sud, il faut tabler sur 20 à 40 cm en moins.

À 2500 m, si l'on fait abstraction de la répartition souvent très irrégulière due aux vents forts, le manteau neigeux est particulièrement épais : en versant nord, son épaisseur se situe partout entre 2 m et 2,50 m, jusqu'à 3 m dans le massif du Mont-Blanc. En versant sud, elle est de 30 à 60 cm moins importante.

Quelques valeurs relevées le 26 décembre :

  • aux Gets (1550 m, Chablais) : 78 cm ;
  • aux Aillons-Margériaz (1400 m, Bauges) : 80 cm ;
  • à Chamrousse (2020 m, Belledonne) : 1,37 m.

Le versant sud de la dent de Crolles (2062 m, Chartreuse) illustre l'enneigement peu important dans les pentes de moyenne altitude et ensoleillées  

Les versants nord-ouest des sommets de la chaîne de Belledonne, qui culminent entre 2500 et 2800 m d'altitude, témoignent du très bon enneigement dans les pentes d'altitude suffisante et peu ensoleillées. 
    Deux aspects très différents de l'enneigement dans les Alpes du Nord, au travers de deux photos prises le 26 décembre 2019 depuis Grenoble :
- photo de dessus : le versant sud de la dent de Crolles (2062 m, Chartreuse) illustre l'enneigement peu important dans les pentes de moyenne altitude et ensoleillées ;
- photo de dessous : les versants nord-ouest des sommets de la chaîne de Belledonne, qui culminent entre 2500 et 2800 m d'altitude, témoignent du très bon enneigement dans les pentes d'altitude suffisante et peu ensoleillées.
© Météo-France - D. Goetz

 

Alpes du Sud

Comme les Alpes du Nord, les Alpes du Sud ont connu de très abondantes précipitations depuis début novembre. L'enneigement est en conséquence partout très nettement excédentaire, sauf, là aussi, aux altitudes modestes, en dessous de 1500 ou 1600 m. Au-dessus, l'enneigement est même remarquable, avec des valeurs qui approchent les records pour un mois de décembre, comme à la station automatique de Restefond (2560 m, Haut-Var/Haut-Verdon), où les 1,30 m de neige au sol atteints le 23 décembre égalent le record du 27 décembre 2012, en 25 ans de mesures.

L'enneigement continu débute partout entre 1000 et 1200 m en versant nord, 100 à 200 m plus haut en versant sud.

À 1500 m d'altitude, l'épaisseur de neige en versant nord est comprise entre 60 et 80 cm dans les massifs proches de l'Isère, entre 30 et 50 cm dans les autres massifs. En versant sud, ces épaisseurs sont inférieures de 10 à 20 cm.

À 2000 m, les épaisseurs de neige au sol sont très importantes : en versant nord, elles sont comprises entre 1,50 m et 1,90 m dans les massifs proches de l'Isère, voisines de 1,30 m partout ailleurs. En versant sud, elles sont 20 à 30 cm moindres.

À 2500 m, le manteau neigeux est encore un peu plus épais, bien que souvent d'épaisseur non régulière. Dans les versants nord pas trop exposés au vent, son épaisseur est en général voisine de 2 m, un peu moins toutefois, autour de 1,50 m, dans les massifs de l'Embrunais-Parpaillon et de l'Ubaye. En versant sud, ces épaisseurs sont à peine moindres.

Quelques valeurs relevées le 26 décembre :

  • à Puy-Saint-Vincent (1680 m, Pelvoux) : 1,02 m ;
  • à Risoul (2050 m, Embrunais-Parpaillon) : 1,10 m ;
  • à Val Casterino (1550 m, Mercantour) : 55 cm.

Évolution de la hauteur de neige sur la station automatique Ceillac (1665 m) depuis début novembre 2019

 

Corse

L'Île de Beauté a connu de très abondantes précipitations durant les mois de novembre et décembre. L'enneigement y est donc excédentaire, mais seulement au-dessus de 2100 m d'altitude environ, du fait de températures pas vraiment hivernales.

L'enneigement débute dans l'ensemble de la montagne corse vers 1700 m d'altitude en versant nord, 1800 m en versant sud. Il est très similaire dans le massif du Cinto-Rotondo et dans celui de Renoso-Incudine, le premier étant toutefois très légèrement mieux enneigé.

À 2000 m, l'épaisseur de neige est de 40 à 45 cm en versant nord, 30 ou 35 cm en versant sud.

Les épaisseurs de neige augmentent ensuite fortement avec l'altitude. Ainsi, dans le massif du Cinto-Rotondo, il y a, à 2500 m d'altitude, 1,45 m de neige en nord, 1,25 m en sud.

Quelques valeurs relevées le 26 décembre :

  • à la station automatique de Sponde (1980 m, Cinto-Rotondo) : 8 cm ;
  • à la station automatique de la Maniccia (2360 m, Cinto-Rotondo) : 1,35 m, pour une moyenne à cette époque de l'année de 1,00 m.

Évolution de la hauteur de neige sur la station automatique Maniccia (2360 m) depuis début novembre 2019

Pyrénées

Le manteau neigeux, qui s'était constitué au cours du mois de novembre et début décembre, a, depuis, fortement et rapidement évolué, à cause d'une semaine marquée par des températures douces et des épisodes de vent violent. En conséquence, la montagne pyrénéenne offre désormais un paysage très contrasté : à basse et moyenne altitude (en dessous de 1800 m), le manteau neigeux s'est désagrégé sous l'effet de pluies répétées et de plusieurs épisodes de vent de foehn, tandis que plus haut, l'enneigement est conforme à la normale et même un peu excédentaire à haute altitude.

L'enneigement continu débute globalement partout autour de 1800 m d'altitude, mais plutôt 1600 ou 1700 m dans les versants ombragés et 1800 ou 1900 m dans les versants ensoleillés. Toutefois, à plus haute altitude, le vent a fortement façonné le manteau neigeux et a créé une alternance de zones dépouillées de neige et de zones d'accumulations, notamment dans les combes.

À 2000 m d'altitude, l'enneigement est conforme aux normales de saison avec, dans les versants nord, une épaisseur de neige au sol comprise entre 60 et 80 cm dans les Pyrénées occidentales, entre 40 et 50 cm dans tout le reste de la chaîne. Dans les versants sud, il y a partout 10 à 30 cm de neige.

À plus haute altitude, vers 2400 m et au-delà, l'enneigement est légèrement excédentaire, d'environ 20 % par rapport aux normales de saison. La hauteur de neige dans les pentes nord se situe dans l'ensemble de la chaîne entre 1 m et 1,5 m. Dans les pentes bien ensoleillées, elle est de 30 à 60 cm en général, mais se situe plutôt autour de 1 m dans les Pyrénées-Orientales.

Quelques valeurs relevées le 26 décembre :

  • à Luz Ardiden (1800 m, Haute-Bigorre) : 38 cm ;
  • à Saint-Lary (2085 m, Aure-Louron) : 55 cm ;
  • aux Angles (2110 m, Capcir-Puymorens) : 60 cm.

Évolution de la hauteur de neige sur la station automatique Lac Ardiden (2450 m) depuis début novembre 2019

 

Vosges, Jura et Massif central

Dans les Vosges, l'enneigement naturel est très faible en cette fin décembre. Il ne concerne que les pentes d'altitudes les plus élevées, et il est faible.
Il débute vers 1100 m ou 1200 m. À 1200 m, l'épaisseur de neige est comprise entre 5 et 10 cm dans la partie centrale des Vosges, tandis qu'il n'y a qu'un très mince film de neige dans la partie sud.

Dans le Jura, l'enneigement est également très faible.
Il débute entre 1000 et 1200 m d'altitude, selon l'endroit et l'exposition. À 1200 m, il y a, dans les départements du Doubs et du Jura, autour de 20 cm en exposition nord, 10 cm en exposition sud ; dans l'Ain, les épaisseurs sont respectivement de 10 et 5 cm.

Dans le Massif central, l'enneigement est là aussi faible.
Dans le massif du Sancy et celui du Cantal, il débute vers 1100 m en exposition nord, 1200 m en sud. À 1300 m, il n'y a que 5 à 10 cm de neige. Plus haut, à 1500 m, son épaisseur ne dépasse pas 25 cm en nord, 15 cm en sud.
Dans les monts du Forez, l'enneigement est encore un peu plus faible.

 

 

Actualité par Météo-France