Imprimer Envoyer á un ami

Cyclones : comment les surveille-t-on ?

08/11/2019

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) coordonne la veille cyclonique sur le plan international. Elle a désigné dans chaque bassin océanique un Centre météorologique régional spécialisé (CMRS) dans la prévision cyclonique. Météo-France est CMRS pour le sud-ouest de l'océan Indien.

Cyclone Ava
Cyclone Ava sur les côtes de Madagascar le 05/01/2018. © Météo-France.
 

Quel centre pour quelle zone ?

La veille cyclonique est organisée par bassin : 

  • Miami est chargé de la surveillance du bassin Atlantique nord et Pacifique nord-est,
  • Tokyo est chargé de la surveillance du bassin Pacifique nord-ouest,
  • Honolulu est chargé de la surveillance du bassin Pacifique central,
  • New-Delhi est chargé de la surveillance du golfe du Bengale et de la mer d'Oman,
  • Nadi (îles Fidji) est chargé de la surveillance du bassin Pacifique sud-ouest,
  • La Réunion : le centre Météo-France de Saint-Denis est chargé de la surveillance du sud-ouest de l'océan Indien.

Météo-France chargé de la veille cyclonique pour le sud-ouest de l'océan Indien

Le centre de Météo-France implanté à Saint-Denis de La Réunion est chargé depuis 1993 de la zone cyclonique du sud-ouest de l'océan Indien. Cette dernière comprend notamment l'Afrique de l'Est (Malawi, Mozambique, Swaziland, Tanzanie et Zimbabwe) et les îles de l'océan Indien (Comores, La Réunion, Madagascar, Maurice et Seychelles).
 
Météo-France reste également responsable de la prévision météorologique, y compris cyclonique, et conseille les autorités et la sécurité civile pour la mise en œuvre des plans « cyclone » à La Réunion, Mayotte, en Nouvelle-Calédonie, en Polynésie française, à Wallis et Futuna, la Martinique et la Guadeloupe, Saint-Barthélémy et Saint-Martin.

Quand nomme-t-on un sytème ? 

Un système dépressionnaire est nommé dès lors qu'il atteint le stade de tempête tropicale. Ce baptême permet de mieux suivre le cyclone et de mieux alerter les populations. C'est désormais le centre Météo-France de La Réunion qui prendra la décision de baptiser le système sur la zone. C'est ce qu'a acté le dernier Comité des cyclones tropicaux pour le sud-ouest de l'océan Indien présidé par Emmmanuel Cloppet, directeur de Météo-France à La Réunion. Décider à partir de quel moment un système dépressionnaire, identifié par un simple numéro, hérite formellement d'un nom, relève en effet de l'activité des prévisionnistes cyclones, qui estiment à quel moment on atteint le stade de tempête tropicale modérée. 
 

La liste des noms, prédéterminée et réactualisée tous les ans, est déterminée de manière collégiale lors du Comité des cyclones. Cela permet, chaque, année, d'avoir une liste de 26 noms qui seront attribués par ordre alphabétique aux systèmes baptisés.

Découvrez le nom des cyclones de la saison sur le bassin ici. 

 

Le Comité des cyclones tropicaux pour le sud-ouest de l'océan Indien
Le Comité de cyclones pour le sud-ouest de l'océan Indien est une délégation de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) chargé de partager les connaissances et les bonnes pratiques afin de réduire au maximum les pertes de vies humaines et les dommages causés par les cyclones tropicaux.

Il regroupe les responsables des services météorologiques des pays de la zone. Emmanuel Cloppet, directeur interrégional de Météo-France pour l'océan Indien, vient d'être nommé président de ce Comité.
Le Comité est composé des îles directement menacées par le risque cyclonique (Comores, France, Maurice, Seychelles) et de la plupart des pays d'Afrique australe directement ou indirectement concernés (Mozambique, Afrique du Sud, Botswana, Kenya, Lesotho, Malawi, Swaziland, Tanzanie, Zimbabwe, Namibie et Madagascar, pays le plus exposé de la zone).

 

En savoir plus sur les cyclones.

Actualité par Météo-France