Imprimer Envoyer á un ami

Météo : il a plu (au nord), il pleut et il pleuvra (au sud)

22/10/2019

(Mise à jour le 22 octobre à 16h30)

Depuis un mois, le verbe pleuvoir se conjugue à tous les temps, sauf au temps anticyclonique. En effet, l'anticyclone qui avait favorisé les périodes de beau temps à la fin de l'été calendaire (ainsi le pluviomètre de Paris-Montsouris est-il resté silencieux du 19 août au 21 septembre) a déserté nos contrées depuis, favorisant les épisodes pluvieux. Dans un premier temps, les dépressions atlantiques ont circulé de façon privilégiée sur le nord de l'Europe et ce sont donc les régions du nord de la Loire qui ont été souvent arrosées (notamment celles près de la Manche mais aussi les massifs de l'Est). Ces derniers jours, le flux perturbé s'est incurvé en direction du golfe de Gascogne et de la péninsule Ibérique favorisant les épisodes pluvieux intenses près de la Méditerranée.

Nouvel épisode méditerranéen en cours

Le minimum dépressionnaire pivote ce mardi 22 octobre sur le sud de la péninsule Ibérique et ira séjourner entre l'Espagne et les Baléares ces prochains jours. En conséquence, le temps va rester perturbé jusqu'à jeudi sur la moitié sud de la France, et principalement près de la Méditerranée. Dans un premier temps (mardi et mercredi), ce sont les départements du Languedoc-Roussillon, notamment sa partie sud, mais aussi l'Andorre, qui seront exposés aux plus forts cumuls de pluie atteignant 100 à 150 mm*, localement 200 à 250 mm, voire ponctuellement 300 mm, sur l'épisode.  Dans les journées de jeudi et vendredi, ces fortes pluies vont se décaler vers la région Provence-Alpes-Côte d'Azur puis la Corse, permettant le retour d'un temps plus calme et plus ensoleillé par l'ouest.

Restez informés et suivez l'évolution de la situation en consultant la vigilance météorologique.

Cumuls  de précipitations attendus entre mardi 22 et mercredi 23 octobre 2019

Il a beaucoup plu depuis 1 mois

Anomalies normalisées du champ de pression au niveau de la mer sur l'Europe du 1er au 20 octobre 2019

Anomalies normalisées du champ de pression au niveau de la mer sur l'Europe, du 1er au 20 octobre 2019. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.

Si l'on met de côté les départements cévenols où les pluies se sont concentrées sur les dernières 48 heures, de nombreux autres départements ont eu des quantités de pluie importantes mais réparties de façon plus régulière depuis un mois, soit le début de l'automne calendaire. Voici quelques stations établissant un record sur la période :

Stations (département)

Pluie du 21/09 au 20/10 (en mm)

Précédent record (année)

Ballon de Servance (70)

412,7

276,0 (2012)

Saint-Claude (39)

336,1

335,7 (1974)

Wirwignes (62)

300,2

165,8 (1988)

Champagnole (39)

291,5

236,3 (2003)

Viller-le-lac (25)

279,2

258,7 (1974)

La Pesse (39)

279

260,2 (2003)

Giromagny (90)

272,8

224,6 (2006)

Legast (14)

257,2

243,2 (2000)

Coray (29)

255

234,8 (1991)

 

Cumuls de précipitations relevés sur la France entre le 21 septembre et le 20 octobre 2019

Dernières 48 heures : premier épisode cévenol majeur

Sur les dernières 48 heures, l'axe dépressionnaire s'est décalé en direction du golfe de Gascogne, puis de la péninsule Ibérique, favorisant un flux de sud sur le bassin méditerranéen générant un premier épisode cévenol notamment sur le département de l'Ardèche. En 48 heures, du samedi 19 à 8 h au lundi 21 octobre à 8 h, il est souvent tombé l'équivalent de 1 à 2 mois de précipitations (voir cartouche ci-dessous). Une station du réseau Infoclimat (La Croix de Bauzon à 1370 m d'altitude) a même relevé 516 mm, valeur cohérente avec les images radar/lames d'eau de Météo-France. En marge de cet épisode cévenol, une supercellule orageuse a traversé le département de l'Hérault générant localement des tornades dimanche en fin de matinée dont l'une a été observée au niveau de l'A 75 près de la commune d'Aspiran.

Cumuls de pluie dans les Cévennes ardéchoises en 48 h

*1 mm = 1l/m2

Actualité par Météo-France