Imprimer Envoyer á un ami

Fort contraste thermique sur l’Europe

15/05/2019

Un fort contraste thermique est observé sur l'Europe depuis quelques jours. Le sud de la péninsule Ibérique d'un côté, et la Russie occidentale de l'autre côté, connaissent des températures remarquablement élevées pour la saison. Entre les deux, la partie centrale du continent est soumise à des masses d'air bien plus fraîches.

Une circulation atmosphérique très méridienne

La situation s'explique par la présence d'une puissante dorsale (crête de hautes pressions en altitude) sur l'Atlantique, derrière laquelle s'enfonce un thalweg (axe dépressionnaire en altitude) jusqu'à la Sicile, lui-même précédé d'une dorsale, remontant du Moyen-Orient jusqu'au nord-ouest de la Russie. Ils engendrent des flux méridiens, de nord ou de sud, contribuant à un fort contraste thermique.
Ces vastes systèmes tracent le chemin du courant-jet, ce long tube de vent très fort, soufflant entre 200 et 300 km/h, situé au sommet de la troposphère. Ce courant-jet, lié au contraste thermique entre les masses d'air tropicales au sud et les masses d'air polaires au nord, souffle généralement d'ouest.  Cependant, lorsqu'une masse d'air d'origine tropicale s'étend plus au nord, ou qu'un masse d'air d'origine polaire s'enfonce vers le sud, le courant-jet forme alors des méandres, comme dans la situation actuelle.
 

Température à 850 hPa (environ 1 500 m d'altitude), géopotentiel 500 hPa et vent à 300 hPa (environ 9 000 m d'altitude), ce mardi 14 mai à 12 h UTC. © Météo-France.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)

Plus de 30 °C à la limite du cercle polaire

Samedi 11 mai, une chaleur exceptionnellement précoce a été observée en Russie, du Kazakhstan à la mer Blanche et à l'Oural, faisant tomber des records pour une première et même deuxième décade de mai. On a relevé 34 °C dans le sud de la Russie et 31,2 °C à Koynas (Oblast d'Arkhangelsk), situé à 65° N de latitude, tout près du cercle polaire.
Le dimanche 12 mai, Ielabouga (république du Tatarstan) enregistrait un nouveau record mensuel avec 32,9 °C, battant les 32,6 °C du 31 mai 2015.

Plus de 35 °C au Portugal et en Espagne

Dans le sud de la péninsule Ibérique, le mercure a dépassé la barre des 35 °C ces deux derniers jours. Il est même monté jusqu'à 38,1 °C à Alcácer ce lundi 13 mai, s'approchant de moins de 2 °C du record national pour un mois de mai, détenu par Beja avec 40,0 °C le 13 mai 2015.
On a mesuré également 35,9 °C à Beja et 35,5 °C à Montijo. En Espagne, les 36 degrés ont été atteints à Badajoz et Andujar. Ce sont des valeurs 12 à 15 °C au-dessus des moyennes de saison.

Frais et agité entre Italie et Balkans

Avec l'enfoncement d'une goutte froide jusqu'au sud de l'Italie entre dimanche 12 et lundi 13 mai, le temps était frais et très perturbé entre l'Italie et les Balkans ces deux derniers jours. Une forte activité électrique a été observée. Des chutes de grêles ont endommagé la végétation localement. Des inondations ont concerné des villes de Croatie, Bosnie, ou encore le sud de l'Italie, comme à Monopoli dans les Pouilles.

Anomalie de température à 2 m, en °C, prévue par le modèle américain GFS, pour le mardi 14 mai 2019 à 12 UTC. © Karsten Haustein.

(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

 

Actualité par Météo-France