Imprimer Envoyer á un ami

Arrosage francilien, mistral récurrent

15/05/2019

Ce week-end a été contrasté dans le ciel entre un samedi souvent très perturbé, fortement pluvieux au nord, et un dimanche bien plus ensoleillé mais très venteux sur le Sud-Est, placé sous l'influence grandissante des hautes pressions regonflant par l'ouest. Avec le maintien de conditions anticycloniques autour de la mer du Nord ces prochains jours, les conditions resteront ensoleillées, sans excès de douceur.

Animation de champs de ré-analyse du modèle ARPEGE : Pression au niveau de la mer, Température à 850 hPa (environ 1500 m d'altitude, en aplat de couleur) et vent à 10m de type "barbule" (seuil à 15 noeuds), ainsi que les rafales de vent mesurées (seuil à 100 km/h), par pas de temps de 3 heures entre vendredi 15h UTC et dimanche 18h UTC 
Fig. 1 : Animation de champs de ré-analyse du modèle ARPEGE : Pression au niveau de la mer, Température à 850 hPa (environ 1500 m d'altitude, en aplat de couleur) et vent à 10m de type "barbule" (seuil à 15 noeuds), ainsi que les rafales de vent mesurées (seuil à 100 km/h), par pas de temps de 3 heures entre vendredi 15h UTC et dimanche 18h UTC - © Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Record de pluie quotidien pour mai à Orly

Dans le flux d'ouest régissant le temps sur la France en fin de semaine passée, une nouvelle dépression s'est creusée vendredi 10 sur le proche Atlantique et a circulé sur le nord du pays (Fig. 1), à l'origine d'un épisode pluvieux conséquent entre vendredi soir et samedi après-midi de l'intérieur de la Normandie au nord de la Lorraine en passant par la Champagne et l'Île-de-France avec des cumuls sur l'épisode atteignant généralement 30 à 50 mm, parfois jusque 60 mm comme sur le sud de la région francilienne (Fig. 2)*. Ceci correspond à 3 semaines à un mois de précipitations, comme à la station de référence d'Orly qui enregistrait alors un nouveau record mensuel de précipitations quotidien vendredi 10 avec 56,4 mm**. Cet épisode pluvieux s'inscrit dans un contexte qui l'est déjà depuis le début du mois, les cumuls sur les douze premiers jours du mois étant pour l'heure historiques sur les stations de référence franciliennes (Paris-Montsouris, Orly ou Trappes).

Cumuls de pluie sur l'épisode (en station, avec un seuil à 50 mm, superposés aux cumuls de pluie issus de l'analyse des images radars, en plages de couleur) 
Fig. 2 : Cumuls de pluie sur l'épisode (en station, avec un seuil à 50 mm, superposés aux cumuls de pluie issus de l'analyse des images radars, en plages de couleur) - © Météo-France
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Nouveau coup de Mistral !

Entre les hautes pressions qui gonflaient à nouveau par le nord-ouest du pays dimanche et une dépression sur l'Italie, le différentiel de pression était grand sur le sud-est du pays. Les vents de nord à nord-est se sont ainsi installés sur le pays, se renforçant tout particulièrement dans le domaine du Mistral par confinement dans la vallée du Rhône, où les rafales ont, comme dimanche 5 mai, à nouveau aisément franchi le seuil des 100 km/h, avec des pointes à 126 km/h à Avignon et 117 km/h à Arles, de nouveaux records mensuels pour ces deux stations, effaçant des tablettes les records précédents établis … dimanche dernier !

L'anticyclone est de retour

Les hautes pressions sont maintenant bien installées des îles britanniques à la Scandinavie, et ce pour plusieurs jours. Les valeurs de pression sont particulièrement élevées ce lundi 13 à la mi-journée, avec un cœur anticyclonique à 1042 hPa sur la mer du Nord, et des valeurs au-dessus de 1040 hPa également relevées le long des littoraux du Nord et du Pas-de-calais (Fig. 3) , ce qui est remarquable. En se référant aux relevés de l'ère moderne de la météorologie, un nouveau record mensuel national est même établi pour un mois de mai *** à la station de Dunkerque avec 1040,7 hPa !

Ce puissant anticyclone véhicule dans des courants de nord-est une masse d'air qui n'est pas particulièrement douce pour la saison, surtout sur un large quart nord-est, qui plus est rafraîchie par la bise qui soufflera sur de nombreuses régions. L'ouest du pays connaîtra cependant des températures maximales légèrement au-dessus des normales.

Après les fortes pluies, la neige à basse altitude, la grande fraîcheur, c'est la vraie douceur à l'avant-goût d'été qui manque pour instant à l'appel de l'actualité météorologique de ce mois de mai !

* Quelques cumuls de pluie significatifs sur l'ensemble de l'épisode (de vendredi 15h à samedi 18h locale) :

  • 66 mm à Gometz-le-Châtel (Essonne, Essonne);
  • 62 mm à Saclay (Essonne);
  • 55 mm à Toussus-le-Noble (78 Yvelines;
  • 52 mm à Villacoublay (Yvelines) et Chouilly (Marne);
  • 48 mm à Cattenom (Moselle);
  • 45 mm à Longuyon (Meurthe-et-Moselle).

** Les relevés quotidiens sur une journée climatologique vont de 6 h UTC à 6 hUTC le lendemain. Le précédent record de pluie en 24 heures pour la station d'Orly, ouverte en 1921, est de 42,4 mm le 30 mai 2016.

*** Précédente valeur la plus élevée de pression horaire relevée en mai sur le territoire métropolitain : 1040,0 hPa à la Pointe de la Hague, le 12/05/2012 à 13 h UTC.

Actualité par Météo-France