Imprimer Envoyer á un ami

Gelée bretonne et mistral mordant

15/05/2019

Ce week-end du 4 au 5 mai, sous l'influence de hautes pressions atlantiques remontant jusqu'aux Groenland et d'un axe dépressionnaire entre Scandinavie et Méditerranée, un vigoureux flux de nord, tout droit venu du pôle, s'est mis en place sur la France, à l'origine d'un temps particulièrement frais, aux allures parfois même hivernales. Le creusement d'une dépression dans le golfe de Gênes a par ailleurs été à l'origine, dimanche 5, d'une tempête de mistral sur le Sud-Est.


Animations de champs de réanalyse du modèle Arpege : pression au niveau de la mer (en rouge les isobares inférieures ou égales à 1 015 hPa, en bleu celles supérieures à 1 018 hPa) ; température à 850 hPa (environ 1 500 m d'altitude, en aplat de couleur) ; vent de type « barbule » à 950 hPa (environ 500 m d'altitude, seuil fixé à 20 nœuds), entre samedi 4 mai à 0 h UTC et lundi 6 mai 2019 à 6 h UTC, par pas de temps de 6 heures. © Météo-France.
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Conditions hivernales au nord, samedi

Dans le flux de nord se mettant en place sur l'Hexagone, un front pluvieux a circulé du nord vers le sud en journée de samedi 4, précédant une masse d'air encore plus froide. Sous ces pluies parfois soutenues, les températures ont chuté encore un peu plus avec seulement 3 à 5 °C à la mi-journée de Strasbourg à Paris, représentant les températures minimales de la journée ! Des flocons de neige se sont même mêlés à la pluie entre le Perche et les Yvelines alors que de la neige seule était observée à très basse altitude sur les massifs de l'Est (300 à 400 mètres), y compris sur les Ardennes et localement sur les hauteurs normandes. Il a également neigé à relativement basse altitude du Massif central aux Pyrénées.


Observer de la neige en plaine début mai n'est pas si exceptionnel. Dans un passé récent, il neigeait les 4 et 5 mai 2010 à Carcassonne, Tarbes ou encore Limoges, tenant au sol sur les hauteurs (par exemple 10 cm relevés à Aurillac, 700 m d'altitude). En termes de tenue au sol, on peut remonter aux 7 et 8 mai 1997 où 5 cm s'étaient localement déposés en Touraine.


En montagne, on retrouve assez fréquemment des épisodes neigeux à basse altitude jusqu'à mi-mai, certains d'entre eux apportant parfois d'abondantes quantités (début mai 1987, en particulier sur l'est du Massif central). Le dernier date de l'année passée où, sur l'Est et le sud du Massif central, il était tombé quelques centimètres vers 1 000 m mais près de 50 cm sur les plus hauts sommets. Ils sont plus rares passé un 15 mai mais on retrouve cependant trace récemment : les 23 et 24 mai 2013 des massifs de l'Est au Massif central (5 à 10 m vers 1 000m d'altitude) ou encore le 31 mai 2006 sur les Vosges avec des cumuls importants dès la basse altitude.

Gelées fréquentes et records de froid

Les températures ont chuté dans la nuit de samedi à dimanche, avec déjà quelques gelées du sud-ouest au nord-est mais également à Brest où il gelait pour la première fois depuis le début des relevés (-0,2 °C pour un ancien record de 0,0 °C le 7 mai 1979) ! Quelques records de froid pour un mois de mai étaient également déjà observés.


À la faveur de vents moins présents, les températures ont souvent plongé un peu plus bas encore ce lundi 6 au matin. Les gelées, le plus souvent comprises entre 0 et -2 °C, étaient ainsi présentes sur une large partie du territoire, hormis sur le sud-est encore venté. Il gelait ainsi dans certaines grandes villes (citons Rennes, Le Mans, Reims, Tours, Nevers, Clermont-Ferrand, Agen ou Auch) et encore à Brest (-0,1 °C) alors qu'un plus grand nombre de records de froid pour un mois de mai sont établis*. Le mercure est descendu en plaine jusqu'à -3,8 °C à Romorantin et jusqu'à -2,6 ° en terres bretonnes (à Pleucadeuc, Morbihan) ! La barre des -5 °C était atteinte à partir de 800 m sur le Jura (-5,1 °C à Maiche, Doubs, 825 m) et celle des -10 °C parfois atteinte en haute montagne (-10,0 °C à l'Alpe d'Huez).


Demain matin mardi, si les températures remontent sur l'ouest sous l'influence océanique, le risque de gelée persistera sur l'est du pays, notamment des vallées savoyardes au centre-est et au nord-est.

Vents tempétueux sur le Sud-Est

Typique de cette configuration météorologique quand l'air polaire atteint le bassin méditerranéen, une dépression s'est creusée dans le golfe de Gênes dans la nuit de samedi à dimanche. Entre l'anticyclone qui regonflait sur l'ouest et ce minimum de pression (1 028 hPa à Brest à 5 h contre 993 hPa à Nice), un très fort mistral s'est levé sur le Sud-Est en cours de matinée. Les rafales ont été parfois violentes sur la basse vallée du Rhône, notamment du Vaucluse aux Bouches du Rhône où l'on a relevé jusque 138 km/h à Salon-de-Provence, un nouveau record absolu pour cette station alors que d'autres records mensuels ont été battus à Marseille, Avignon, Orange ou Carpentras**. Le vent a également soufflé sur la Corse (162 km/h au Cap-Corse, 131 km/h à L'Île-Rousse).


Dans une moindre mesure, la tramontane a également soufflé fortement, avec des rafales autour de 100 km/h.



Animation des champs de réanalyse Arpege du vent à 10 m (type « barbule  en rouge, seuil à 25 nœuds), de pression au niveau de la mer (isobares par pas de 2 hPa) et d'observations en surface (seuil à 100 km/h), par pas de temps de 3 heures entre samedi 4 mai à 18 h UTC et lundi 6 mai 2019 à 3 h UTC. © Météo-France.
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Le vent faiblit, les températures remontent

Une hausse du champ de pression et le décalage de la dépression méditerranéenne vers l'Italie favorise sur la France un temps plus calme et surtout moins venteux sur le Sud-Est en ce début de semaine. Les températures en profitent pour remonter, l'air le plus froid reculant sur l'Europe centrale. Elles resteront toutefois légèrement en retrait par rapport aux normales saisonnières.

*Records mensuels de froid relevés dimanche 5 et lundi 6 mai (liste non exhaustive) :
    • -10,0 °C à l'Alpe d'Huez (Isère, altitude 1 860 m), début des mesures 1989, battant les -7,8 °C d'hier et les -7,5 °C du 08/05/1997 ;
    • -7,4 °C à Barcelonnette (04, altitude 1 155 m), début des mesures 1959, battant les -6,5 °C du 04/05/1979 ;
    • -2,4 °C à Beauvais (Oise), station ouverte en 1944, battant les -2,2 °C du 07/05/1957 !
    • -1,6 °C à Pontoise (Val-d'Oise), ouverte en 1946, battant les -1,4 °C du 07/05/1997 ;
    • -1,2 °C à St-Girons (Ariège, 414m), ouverte en 1949, battant les -1,1 °C du 01/05/1960 !
    • -2,4°C à Tulle (Corrèze), ouverte en 1957, battant les -2 °C du 08/05/1974 ;
    • -2,7°C à Rodez (Aveyron, 578m), ouverte en 1972, battant les -1,9 °C du 09/05/1974 ;
    • -2,8 °C à Guéret (Creuse), depuis 1976, battant les -2,5 °C du 16/05/2012 ;
    • -1,0 °C à Pithiviers (Loiret), ouverte en 1972, battant les -0,5 °C du 04/05/1979 ;
    • -1,6 °C à Bricquebec (Manche), ouverte en 1969, battant les -0,9°C du 05/05/1979 ;
    • 1,9 °C à La Rochelle, égalant le record de l'ancienne station (1,9 °C, 09/05/1951) ;
    • -3, 8 °C à Lépaud (Creuse, 398m), ouverte en 1988, battant les -2,2 °C du 04/05/2016 ;
    • -0,8 °C à Auch (32, 122m), ouverte en 1985, battant les 0,5 °C du 08/05/1987 (et 0,3 °C d'hier) ;
    • -1,5 °C à Bergerac (Dordogne), ouverte en 1988, battant les -0,7 °C du 06/05/2002 ;
    • -2,4 °C à Tusson (Charente), ouverte en 1986, battant les -2,2 °C du 14/05/1995 ;
    • -0,6 °C à Lavaur (Tarn), ouverte en 1985, battant les 0,4 °C du 04/05/1986 ;
    • -1,1 °C à Valenciennes (Nord), ouverte en 1987, battant les -0,9 °C du 05/05/1996 ;
    • -2,6°C à Pleucadeuc (Morbihan), ouverte en 1990, battant les -2,2 °C du 01/05/2016 ;
    • 2,6°C à Biscarosse (Landes), ouverte en 1965, battant les 2,9 °C du 06/05/1975.

**Rafales mensuelles records observées dimanche 5 mai :
    • 131 km/h à Istres (précédent record 109 km/h le 1er mai 2016), et 4e valeur la plus forte tous mois confondus ;
    • 130 km/h à Marseille (Marignane) (précédent record 107 km/h le 18 mai 2005) ;
    • 118 km/h à Avignon (précédent record 108 le 1er mai 2016) ;
    • 112 km/h à Orange (précédent record 111 km/h le 7 mai 1987) ;
    • 109 km/h à Arles (précédent record 106 km/h le 1er mai 2016) ;
    • 107 km/h à Carpentras (précédent record 96 km/h le 21 mai 2015).

 

Actualité par Météo-France