Imprimer Envoyer á un ami

Mars 2019 : agité sur la moitié nord mais très sec au Sud

04/04/2019

(Bilan climatique définitif au 4 avril 2019)

À l'instar de février, le mois de mars a débuté avec un temps très agité. Des perturbations actives et parfois tempétueuses se sont succédé sur une grande partie du pays, épargnant toutefois le Sud-Est. À partir du 20 mars, les conditions anticycloniques ont dominé jusqu'à la fin du mois favorisant un bel ensoleillement sur la plupart des régions. La sécheresse des sols superficiels déjà présente du Nord-Est au Massif central s'est étendue au sud de la France.


Généralement très douces jusqu'au 17, les températures ont ensuite été plus contrastées avec parfois de fortes amplitudes thermiques entre les minimales et les maximales. Sur le sud du pays, les températures souvent très fraîches la nuit, ont grimpé en journée à la faveur d'un bel ensoleillement. Sur la moitié nord en revanche où les nuages ont dominé, les minimales ont été le plus souvent supérieures aux normales. De l'Alsace et de la Lorraine au pourtour méditerranéen, les maximales ont été généralement 2 à 3 °C au-dessus des valeurs saisonnières. Sur le mois et sur le pays, la température moyenne de 10,1 °C a été supérieure à la normale* de 1,4 °C.

(Cliquer sur le graphe pour l'agrandir)


La pluviométrie de ce mois de mars a été géographiquement très contrastée. Suite à la succession de passages perturbés souvent actifs jusqu'au 18, les précipitations ont été souvent conformes à la saison sur le nord du pays, voire localement excédentaires des Hauts-de-France au Centre-Val de Loire et au Grand-Est ainsi que sur le Jura. Toutefois, elles ont été déficitaires de plus de 30 % sur la Bretagne. Sur les régions méridionales, les pluies ont été peu fréquentes et peu abondantes, voire quasi absentes sur le pourtour méditerranéen et le sud de la Corse. Le déficit souvent compris entre 40 et 70 % au sud de la Garonne, dépasse 80 % du Roussillon à la Côte d'Azur et sur la majeure partie de l'île de Beauté. Ainsi, à Arles (Bouches-du-Rhône) et à Nice (Alpes-Maritimes), il n'est pas tombé une goutte d'eau durant le mois de mars. En moyenne sur la France et sur le mois, le déficit pluviométrique* a été proche de 20 %.


Le soleil a été généreux sur la majeure partie du pays. Il a été quasi omniprésent sur une grande moitié sud et le flanc est après le 20 mars. L'ensoleillement, conforme à la saison de la Haute-Normandie au Nord - Pas-de-Calais, a été excédentaire** sur le reste de l'Hexagone, généralement de 20 à 30 %. L'excédent a souvent dépassé 30 % sur le nord de la Bretagne, l'Alsace, du Val de Loire au Pays basque ainsi que sur l'extrême sud-est et la Corse. Il a même atteint 50 % à Solenzara (Haute-Corse) avec 283 heures de soleil. En revanche, suite à des passages nuageux plus nombreux, l'ensoleillement a été localement déficitaire de plus de 10 % sur le Nord-Ouest avec seulement 103 heures à Rouen (Seine-Maritime).

*Moyenne de référence 1981-2010.
**Moyenne de référence 1991-2010.

 

(Cliquer sur les cartes pour les agrandir)

 

Faits marquants de mars 2019


Plusieurs épisodes tempétueux

Le vent fort a été plus fréquent qu'à l'ordinaire en mars sur la quasi-totalité du pays, notamment de la Bretagne aux frontières du Nord et du Nord-Est où il a soufflé 4 à 10 jours de plus que la normale. Dans un flux perturbé d'ouest à sud-ouest, les perturbations actives qui ont balayé la France en début de mois se sont parfois accompagnées de vents violents.


(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 

Tempête Freya les 3 et 4 mars sur une large moitié nord


La tempête Freya qui a abordé la Bretagne le 3 mars en soirée a concerné les régions au nord d'un axe Bordeaux-Lyon le 4 en journée avant de gagner l'extrême sud-est et la Corse en cours d'après-midi et soirée. Elle a également généré de forts vents de sud sur les crêtes pyrénéennes. Les rafales ont souvent atteint 100 à 110 km/h à l'intérieur des terres et localement 120 à 150 km/h sur le littoral et le relief.
Ainsi, le 4 on a mesuré :
    • 110 km/h à Châteauroux (Indre) et Cambrai (Pas-de-Calais) ;
    • 115 km/h à Colmar (Haut-Rhin) ;
    • 151 km/h à Belle-Île (Morbihan) ;
    • 163 km/h à Cagnano (Haute-Corse).

Tempête Laura les 6 et 7 mars sur le sud et l'est du pays


Sous l'influence de la dépression Laura centrée sur les îles Britanniques, une perturbation orageuse s'est accompagnée d'un fort vent de sud les 6 et 7 mars sur le Sud-Ouest ainsi que du Massif central au nord des Alpes et au Grand-Est. Les rafales qui ont localement dépassé 100 km/h en plaine ont atteint 120 à 170 km/h sur le relief.
Le 6, on a relevé :
    • 109 km/h à Nevers (Nièvre) ;
    • 116 km/h à Perpignan (Pyrénées-Orientales) ;
    • 145 km/h à Villard-de-Lans (Isère – Altitude 1027 mètres) ;
    • 154 km/h aux Sauvages (Rhône – Alt. 831 mètres) ;
    • 170 km/h à Iraty-Orgambide (Pyrénées-Atlantiques – Alt. 1427 mètres).

Fort coup de vent sur le nord de la France le 10


Le 10 mars, une dépression s'est creusée au sud de l'Irlande puis a rapidement circulé sur l'Angleterre, les Pays-Bas et le nord de l'Allemagne. Elle a généré des vents tempétueux sur le nord de la France, dépassant fréquemment 100 km/h du nord de la Bretagne aux Hauts-de-France et au Grand-Est. Le Pas-de-Calais a été particulièrement touché par cet épisode avec des rafales localement supérieures à 120 km/h à l'intérieur des terres.
Les pointes ont atteint :
    • 105 km/h à l'aéroport de Bâle-Mulhouse (Haut-Rhin) ;
    • 112 km/h à Chouilly (Marne) ;
    • 116 km/h à Lille (Nord) ;
    • 120 km/h à Dieppe (Seine-Maritime) et à Cambrai (Pas-de-Calais) ;
    • 126 km/h à Arras (Pas-de-Calais) ;
    • 136 km/h à Gatteville-le-Phare (Manche).

Vent de nord-ouest tempétueux sur le quart sud-est et la Corse le 11


Le 11 mars, le mistral et la tramontane soufflent en tempête sur le sud du Massif central et le pourtour méditerranéen ainsi que le vent du nord sur les Alpes. Les rafales qui sont souvent supérieures à 100 km/h sur les Cévennes, les sommets des Alpes, le Var, les Alpes-Maritimes et la Corse atteignent parfois plus de 130 km/h.
On enregistre jusqu'à :
    • 133 km/h au cap Cépet (Var) ;
    • 135 km/h au Mont-Aigoual (Gard – Altitude 1567 mètres) ;
    • 151 km/h à Sospel (Alpes-Maritimes – Alt. 843 mètres) et à l'Île-Rousse (Haute-Corse) ;
    • 153 km/h au cap Pertusato (Corse-du-Sud).

 

Actualité par Météo-France