Imprimer Envoyer á un ami

Naufrage du Grande America : Météo-France mobilisé

21/03/2019

Météo-France participe aux opérations de lutte contre la pollution du milieu marin suite au naufrage du navire Grande America. Explication :

Le 12 mars dernier, le Grande America, cargo chargé de 365 conteneurs, faisait naufrage à 330 km au large de La Rochelle suite à un incendie à bord. Depuis le naufrage, Météo-France participe aux opérations de lutte contre la pollution du milieu marin au sein du dispositif Polmar (Pollutions maritimes) coordonné par la Préfecture maritime de l'Atlantique. L'enjeu désormais est de suivre le déplacement des nappes, de traiter la pollution sur zone avec les moyens de lutte anti-pollution et d'anticiper les impacts à terre d'une possible arrivée des résidus sur le littoral français.
 

L'établissement apporte des informations concernant la situation météorologique sur la zone des opérations en mer. Il contribue également à la réalisation et l'expertise de prévisions de dérives des nappes d'hydrocarbures observées à la demande du Cedre (Centre de documentation, de recherche et d'expérimentation sur les pollutions accidentelles des eaux), en collaboration avec d'autres acteurs institutionnels de la mer (Ifremer, Shom).

Pour réaliser ses prévisions, Météo-France s'appuie sur les sorties du modèle MOTHY (Modèle océanique de transport d'hydrocarbures). À partir des données sur la position des nappes d'hydrocarbures fournies par le Cedre (à partir des observations réalisées par avion chaque matin), MOTHY prévoit la trajectoire des nappes qui se déplacent en fonction des vents et des courants océaniques.

Ce modèle fonctionne également pour divers types d'objets flottants et a aussi été utilisé pour localiser les conteneurs libérés lors du naufrage du Grande America qui représentaient des dangers pour la navigation. Les prévisions de MOTHY utilisent les prévisions de vent et courants de différents modèles météorologiques et océaniques (ARPEGE et IFS/CEPMMT et Mercator Océan dans le cadre du service Copernicus Marine).

L'engagement des prévisionnistes marine et des ingénieurs experts du département de prévision marine de la direction des opérations pour la prévision de Météo France est absolument décisif pour la résolution de la crise, comme ce fut le cas par le passé après les naufrages mémorables de l'Erika (1999) et du Prestige (2002).
 

 

Actualité par Météo-France