Imprimer Envoyer á un ami

Le printemps fidèle au rendez-vous du calendrier

20/03/2019

Annoncé ce soir à 22 h 58, le printemps calendaire se traduit cette année dans notre ciel par l'installation de hautes pressions durables. Elles prennent position sur l'Europe occidentale, entre la France et les Îles Britanniques, et pourraient nous accompagner jusqu'à la fin du mois.

Notons que cette concordance des temps astronomiques et météorologiques est loin d'être toujours vérifiée. L'année dernière par exemple, le 20 mars, premier jour du printemps, fut marqué par des températures très basses qui n'ont pas dépassé 2 °C à Langres, 5 à Toulouse et 7 à Biarritz.

Mais cette année, l'ambiance est au retour du calme anticyclonique et du beau temps doux. Cette situation sera appréciée sur la plupart des régions après une première quinzaine de mars marquée par un temps agité, ponctué de nombreux coups de vent, d'averses, de giboulées et de chutes de neige parfois abondantes en montagne, notamment sur les Alpes du Nord.



Champ de pression moyen prévu sur l'Europe du 20 au 24 mars 2019 par le modèle GFS (NCEP Global Forecast System). © Climate Reanalyzer

Côté mercure, de la douceur mais sans excès

Certes, les températures vont retrouver des niveaux supérieurs aux normales saisonnières en cette fin de semaine mais sans le caractère exceptionnel que nous avions connu lors des deux dernières semaines de février. À ce moment-là, l'installation de l'anticyclone s'était accompagnée d'une masse d'air exceptionnellement douce pour la saison avec de nombreux records battus en fin de mois. Ce ne sera pas le cas cette semaine ; on attend de jeudi à samedi des maximales souvent comprises entre 16 et 1 9°C au nord de la Loire et un peu plus douces au sud, de 19 à 22 °C, localement 24 °C près de la Méditerranée.

À signaler toutefois que les bords de Manche et de mer du Nord soumis à des brises marines connaîtront des températures moins agréables, ne dépassant pas 12 à 14 °C. La journée de dimanche pourrait voir une petite limite de masse d'air s'infiltrer sur la moitié  nord de la France. Elle ne donnera sans doute pas de précipitations mais des passages nuageux et des températures en baisse avec un petit flux de nord.

La semaine prochaine, l'anticyclone remonte vers les îles Britanniques

À partir de lundi, les hautes pressions vont se positionner entre l'Angleterre et l'Irlande. Si la France sera en grande partie protégée avec la persistance d'un temps sec, les régions de la façade est ne seront pas à l'abri de quelques précipitations passagères. Par ailleurs, les températures pourraient se rapprocher des normales saisonnières* dans le nord et l'est du pays et rester plus douces en allant vers l'ouest et le sud.

À signaler que certaines villes de l'extrême Sud-Est n'ont pas eu une goutte d'eau depuis le début du mois (Le Luc, Nice, L'Île Rousse ou le cap Corse). Si cette tendance persiste jusqu'au 31, il faudra alors remonter soit en 1994 (pour la Corse) ou en 1961 (pour la Côte d'Azur) pour trouver un mois de mars absolument sec.  





Anomalie de précipitations prévues la semaine du 25 au 31 mars 2019. © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France. 

Un ensoleillement parfois record près de la Méditerranée

Depuis le début de l'année, les régions méditerranéennes ont souvent connu des régimes de mistral et tramontane qui favorisent l'ensoleillement. Ainsi, de nombreuses villes connaissent des excédents d'ensoleillement d'une centaine d'heures (du 1er janvier au 19 mars), ce qui représente une anomalie par rapport aux normales** de 20 à 28 % sur les régions Provence-Alpes-Côte d'Azur et Corse. Certaines villes battent le record d'ensoleillement depuis le 1er janvier 2019 :

- l'île du Levant (Var) enregistre 606,43 heures d'ensoleillement (536,38 heures en 2005) ;
- Bastia (Corse) accumule 523,05 heures d'ensoleillement (487,12 heures en 1961).

*Moyenne climatologique calculée sur la période 1981-2010.
**Moyenne climatologique calculée sur la période 1991-2010.

Actualité par Météo-France