Imprimer Envoyer á un ami

Températures contrastées en Europe

26/05/2014

L'Europe a connu la semaine passée des conditions météorologiques qui ont peu varié. Un vaste minimum dépressionnaire, des Îles Britanniques au nord de l'Espagne, bloqué par des hautes pressions positionnées sur le nord et l'est l'Europe, a pivoté de manière continue à l'ouest du continent.
Ce système dépressionnaire a dirigé sur sa façade est une masse d'air chaude, dans un flux globalement de secteur sud. Conséquence : il faisait nettement plus chaud à Helsinki qu'à Lisbonne dimanche après-midi !

On a ainsi relevé beaucoup de douceur, voire de chaleur, à l'est de l'Europe, de la Méditerranée à l'Europe centrale et la Baltique, avec en particulier des températures remarquablement élevées pour la saison autour du golfe de Finlande *. À l'ouest du continent, des Îles Britanniques à la péninsule ibérique en passant par la façade ouest de la France, les températures étaient en revanche plus proches des normales de saison, voire fraîches.

 Carte des températures sous abri et des vents en surface le dimanche 25 mai à 12h UTC © Météo-France
Carte des températures sous abri et des vents en surface le dimanche 25 mai à 12h UTC (analyse du modèle Arpege). Le contraste des températures est très net entre la fraîcheur qui s'étend du Portugal à la Norvège (teintes verte et ocre) et la chaleur de l'Europe centrale à l'Europe de l'Est (teintes orangées) © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Voici quelques températures maximales (arrondie au degré près) relevées dimanche 25 mai parmi les capitales de l'Union Européenne :
30°C à Nicosie (Chypre) et Tallinn (Estonie)
29°C à Bucarest (Roumanie), Vilnius (Lituanie) et Riga (Lettonie)
28°C à Athènes (Grèce), à Zagreb (Croatie), Helsinki (Finlande) et Ljubljana (Slovénie)
25°C à Sofia (Bulgarie), Stockholm (Suède) et Berlin (Allemagne)
22°C à Paris et Madrid (Espagne)
19°C à Lisbonne (Portugal)
14°C à Dublin (Irlande)

En ce début de semaine les hautes pressions présentes sur le nord et surtout l'est de l'Europe régressent et devraient laisser la place à un axe de basses pressions relatives, du proche Atlantique à la mer Noire. À la clef, une baisse progressive des températures maximales sur les pays à l'est de l'Europe et relativement peu de changement à l'ouest.

* : rapport à la normale 1971-2000

 

 

Actualité par Météo-France