Imprimer Envoyer á un ami

Enneigement en montagne au 18 décembre

19/12/2018

Depuis fin octobre, les perturbations traversent la France à intervalles réguliers. Les premières ont été généralement de faible activité, les suivantes se sont montrées plus actives, moins toutefois dans les massifs les plus au sud. Par ailleurs, la limite entre la pluie et la neige a beaucoup varié sur toute la période, entre 900 m et 2700 m environ.
En conséquence, si un manteau neigeux déjà respectable s'est constitué en altitude dans les Alpes, ce n'est généralement pas le cas à moyenne altitude, ainsi que plus haut dans les Pyrénées et en Corse.
D'autre part, plusieurs épisodes de vent violent ont rendu l'enneigement souvent irrégulier près des sommets, crêtes et cols exposés, aussi bien dans les Alpes et les Pyrénées qu'en Corse.
La qualité de la neige en surface est souvent poudreuse dans les versants peu ensoleillés d'altitude suffisante, lourde et humide à basse altitude, ainsi que plus haut dans les versants bien exposés au soleil. Elle est d'autre part souvent dure dans les zones exposées aux vents.

Cette photo, prise dans le massif du Thabor le 15 décembre 2018, témoigne du bon enneigement actuel dans la partie nord des Hautes-Alpes. © Bertrand Cluzet
 

Point enneigement par massif montagneux

Alpes du Nord

Les perturbations ont régulièrement touché les Alpes durant la deuxième moitié de l'automne. Mais si l'ambiance a été parfois fraîche, c'est toutefois la douceur qui a prédominé, faisant remonter la limite pluie-neige parfois jusqu'à haute altitude. En conséquence, si l'enneigement est déjà très bon aux altitudes élevées, à partir de 1700 m environ, il est plus ordinaire au-dessous et même un peu faible en dessous d'environ 1200 m. Par ailleurs, les massifs de Savoie proches de la frontière italienne ont profité de chutes de neige supplémentaires apportées par quelques épisodes dits de « retour d'est ».
L'enneigement débute souvent vers 1000 m d'altitude, un peu plus bas dans les massifs internes, entre 700 et 900 m, et au contraire un peu plus haut dans les massifs de l'Isère, entre 1100 et 1400 m.
À 1500 m d'altitude, on trouve souvent entre 25 et 35 cm de neige en versant nord, 10 à 15 cm en versant sud. Ces valeurs sont un peu plus élevées dans les massifs internes des Savoies et celui de Belledonne (Isère), avec environ 50 cm en nord et 30 cm en sud, et en revanche un peu plus faibles dans les massifs du sud de l'Isère.
À 2000 m, l'épaisseur de neige en versant nord est déjà appréciable : en versant nord, généralement 1 m à 1,20 m du nord-Isère au nord de la Savoie et en Haute-Savoie, 70 à 90 cm dans le sud de l'Isère et de la Savoie ; en versant sud, il faut compter 20 à 30 % de neige en moins.
À 2500 m, si l'on fait abstraction d'une répartition un peu irrégulière de la neige, le manteau neigeux est déjà épais : en versant nord, son épaisseur frôle les 2 m en Haute-Savoie et dans les hauts massifs de l'Isère, tandis qu'elle est comprise entre 1 m et 1,50 m dans les autres massifs. En versant sud, elle est au minimum voisine de 1 m, le dépassant déjà nettement en Haute-Savoie et en Isère.

Cette photo du massif de Belledonne, près de Grenoble (Isère), prise le 17 décembre 2018, illustre bien l'enneigement actuel dans les Alpes du Nord : très bon en altitude, proche de la normale aux altitudes intermédiaires, un peu faible à basse altitude.
© Météo-France, Daniel Goetz
 

Alpes du Sud

Comme les Alpes du Nord, les Alpes du Sud ont été touchées au cours de l'automne par un certain nombre de perturbations, mais de façon moins marquée, surtout dans les massifs au sud. De plus, les températures ont parfois été moins froides. En conséquence, l'enneigement est globalement proche des valeurs habituelles rencontrées mi-décembre. Il est cependant un peu supérieur dans les massifs proches des Alpes du Nord, et au contraire un peu faible au fur et à mesure que l'on descend vers le sud. D'autre part, quelques épisodes de retour d'est en tout début de saison ont apporté un supplément de neige près de la frontière italienne.
L'enneigement continu débute en versant nord entre 900 ou 1100 m dans les massifs des Hautes-Alpes, vers 1500 m dans ceux plus au sud. En versant sud, il débute respectivement entre 1200 et 1500 m d'une part, entre 1700 et 1800 m d'autre part.
À 1500 m d'altitude, l'épaisseur de neige en versant nord est comprise entre 30 et 50 cm dans les massifs proches des Alpes du Nord, entre 10 et 20 cm un peu plus au sud, et seulement quelques centimètres dans les Alpes-Maritimes. En versant sud, ces épaisseurs passent de 30 cm à 0 en allant du nord vers le sud.
À 2000 m en versant nord, l'épaisseur de neige au sol atteint, voire dépasse les 1 m dans le nord des Hautes-Alpes, tandis qu'elle est voisine de 40 cm ailleurs. En versant sud, elle est un peu moindre, respectivement 40 à 60 cm et 20 à 30 cm.
À 2500 m, les épaisseurs sont déjà souvent importantes : en versant nord, 1 m à 1,20 m dans le nord des Hautes-Alpes, 60 à 80 cm plus au sud : en versant sud, respectivement 80 à 90 cm et 40 à 60 cm.

Massif du Thabor le 15 décembre 2018 : témoignage du bon enneigement actuel dans la partie nord des Hautes-Alpes. © Bertrand Cluzet
 

Corse

L'enneigement dans les montagnes de l'Île de Beauté est actuellement modeste jusqu'à 2000 m d'altitude, des épisodes de pluie jusqu'à haute altitude ayant contrarié sa constitution.
Il débute vers 1400 m environ, mais à 1500 m d'altitude, il n'y a encore que 3 à 5 cm.
Et, jusqu'à 2000 m, le manteau neigeux reste peu épais. À cette altitude-là, on ne trouve en effet pas plus de 20 ou 25 cm dans le massif du Cinto-Rotondo, 15 ou 20 cm dans celui du Renoso-Incudine.
Plus haut, les épaisseurs de neige augmentent, pour atteindre 60 à 70 cm à 2500 m dans le massif du Cinto-Rotondo.
 

Pyrénées

L'enneigement est actuellement déficitaire dans tous les massifs à toutes les altitudes. C'est le résultat d'un automne nettement moins pluvieux que la moyenne et qui a encore connu peu d'épisodes de froid en montagne.
La montagne a été blanchie au-dessus de 1300 m d'altitude le 16 décembre (1600 m dans les Pyrénées-Orientales), mais les hauteurs de neige restent faibles :
- dans les deux-tiers ouest de la chaîne, elles ne dépassent en effet pas une dizaine de centimètres à 1500 m d'altitude ; à 1800 m, on trouve 20 à 30 cm de neige dans le tiers ouest de la chaîne, 10 cm dans toute la partie centrale ; au-dessus de 2000 m, selon l'exposition, l'épaisseur de neige au sol atteint 40 à 60 cm dans l'ouest, 25 à 50 cm dans le centre de la chaîne ;
- dans les Pyrénées-Orientales, les hauteurs de neige sont encore moindres : environ 5 cm à 1800 m et pas plus de 30 cm au-dessus de 2000 m.
 

Vosges, Jura et Massif central

Dans les Vosges, l'enneigement naturel est encore faible en cette mi-décembre : il débute vers 900 m d'altitude, où il y a environ 5 cm. Plus haut, selon l'exposition, on trouve 5 à 15 cm à 1100 m, 10 à 30 cm à 1200 m.
Dans le Jura, l'enneigement est très semblable à celui des Vosges : il débute vers 900 m. À 1100 m, la couche ne dépasse pas 10 cm dans les endroits à l'ombre. À 1300 m, elle atteint 25 cm dans les pentes au soleil, 35 cm dans les pentes ombragées ; ces épaisseurs sont un peu moindres dans la partie sud du massif.
Dans le Massif central, l'enneigement naturel est également encore faible. On commence à trouver quelques centimètres de neige à partir de 1200 m d'altitude environ. Aussi bien dans le massif du Sancy que dans les monts du Cantal, l'épaisseur de neige au sol est selon l'exposition, de 5 à 10 cm à 1200 m, 15 à 20 cm à 1500 m.

 
Le manteau neigeux en montagne peut évoluer rapidement en fonction des conditions météorologiques.
 
Cette évolution peut être suivie sur notre site Internet, rubrique « Montagne », ainsi que sur les applications mobiles de Météo-France (dont l'application Météo Ski).

 

 

Actualité par Météo-France