Imprimer Envoyer á un ami

2018 parfois plus ensoleillée au nord qu’au sud

24/10/2018

En 2018, les hautes pressions souvent présentes sur le nord de l'Europe de la fin avril à la mi-octobre, correspondant aussi à la période des jours les plus longs, ont permis à l'ensoleillement d'atteindre des valeurs excédentaires au nord de la Loire et plus particulièrement près des frontières nord, alors que les régions les plus au sud étaient légèrement déficitaires.
 
Animation normalisée du champ de pression mer de mai à octobre 2018
Anomalie normalisée du champ de pression mer de mai à octobre 2018 © CEP - Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)
 

Ensoleillement très excédentaire au nord de la Seine

L'excédent d'ensoleillement dépasse les 20 % au nord de la Seine et même très localement les 30 % dans les Ardennes. La station de Charleville-Mézières a d'ailleurs déjà battu le record de fort ensoleillement pour un mois d'octobre avec 165 heures mesurées sur les 23 premiers jours du mois (battant les 157 heures d'octobre 2005).  

Carte d'anomalie d'ensoleillement du 1er janvier au 23 octobre 2018 en France métropolitaine

Anomalie de l'ensoleillement du 1er janvier au 23 octobre 2018 © Météo-France
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

 

En durée d'ensoleillement, si les villes méditerranéennes occupent logiquement les premières places du tableau (notamment Marseille avec 2460 heures de soleil du 1er janvier au 23 octobre), de nombreuses villes du nord et du nord-est arrivent à dépasser les villes du Sud-Ouest, notamment celles situées près des Pyrénées :

Villes  Ensoleillement en heures
et rapport à la normale
du 1er janvier au 23 octobre 2018 

 
Troyes 2044 (+23%)
Colmar 2018 (+23%)
Strasbourg 1963 (+25%)
Saint-Dizier 1941 (+22%)
Langres
1930 (+23%)
Nancy 1914 (+24%)
Charleville-Mézières 1874 (+34%)
Le Touquet 1868 (+22%)
Toulouse 1857 (+2%)
Auch 1785 (+4%)
Mont-de-Marsan 1709 (+1%)
Dax 1691 (+1%)
Biarritz 1640 (-1%)
Tarbes 1616 (-4%)
Pau 1611 (-2%)

 

Actualité par Météo-France