Imprimer Envoyer á un ami

Ouragans : Isaac sur les Antilles, Florence menace les Carolines

13/09/2018

Après un mois d'août exceptionnellement calme sur l'Atlantique tropical, l'activité cyclonique s'est nettement intensifiée ce début septembre en phase avec le pic saisonnier d'activité cyclonique sur l'Atlantique Nord, qui a statistiquement lieu autour du 10 septembre.

En ce 13 septembre, sur le bassin Atlantique on observe simultanément 4 phénomènes tropicaux nommés : l'ouragan* Florence, l'ouragan Hélène, la tempête tropicale Isaac et la tempête subtropicale Joyce. Une telle concentration simultanée de phénomènes sur le bassin Atlantique n'avait pas eu lieu depuis 2008.

Carte de l'Atlantique Nord avec les 4 phénomènes cycloniques

Hélène, encore en catégorie 1 ce jeudi à la mi-journée,devrait redevenir tempête tropicale très prochainement tout en remontant vers le nord : elle pourrait passer non loin de l'archipel des Açores dimanche, puis pourrait être reprise dans la circulation des moyennes latitudes en début de semaine prochaine en perdant progressivement ses caractéristiques tropicales.

La tempête tropicale Isaac passe sur l'arc antillais ce jeudi

La tempête tropicale Isaac traverse d'est en ouest l'arc antillais en cette journée de jeudi : le cœur de la tempête tropicale devrait passer vers le nord de la Dominique. Les vents les plus forts, situés dans la partie nord de la tempête, concerneront surtout la Guadeloupe, tandis que les fortes précipitations associées sont à surveiller de près, aussi bien sur la Martinique que sur la Guadeloupe (cumuls de l'ordre de 100 à 200 mm sur l'épisode, avec très localement 250 mm sur le relief de Basse-Terre), correspondant à l'équivalent de 2 semaines à un mois de pluie. Des vagues de 4 à 6 m sont aussi attendues sur la Guadeloupe.

Des vigilances de niveau rouge « cyclone » ou rouge « fortes pluies et orages » sont en cours respectivement sur la Guadeloupe et la Martinique. Pour plus d'informations, consultez notre site Météo-France Antilles-Guyane, mis à jour en temps réel.p

Quelle est la différence entre une tempête tropicale et un cyclone ? Étienne Kapikian, ingénieur prévisionniste à Météo-France,  nous explique tout : 

Ouragan Florence : sérieuses inondations à craindre sur les Carolines

L'ouragan Florence s'approche dangereusement des côtes américaines, qu'il atteindra dès ce vendredi. Les premiers effets en périphérie de l'ouragan se font même sentir dès ce jeudi soir. Encore en catégorie 4 mercredi, l'ouragan a désormais été rétrogradé en catégorie 2 sur l'échelle Saffir-Simpson, qui en compte 5.

La trajectoire prévue par le NHC** le fait se rapprocher de la côte est des États-Unis et probablement toucher terre encore en catégorie 2 en journée de vendredi au niveau du sud de la Caroline du Nord, avec des vents proches de 175 km/h et des rafales pouvant encore atteindre 210 km/h. Même si les vents ont un peu baissé en intensité ces dernières 48 heures, la zone affectée par les vents de force cyclonique (supérieurs à 120 km/h) s'est agrandie du fait de l'élargissement du diamètre de l'ouragan, augmentant ainsi sa zone d'influence potentielle.

Les cumuls de pluie attendus sur l'épisode (d'ici dimanche) sont exceptionnellement importants sur une large frange côtière de Caroline du Nord et l'extrême nord-est de la Caroline du Sud, de l'ordre de 500 à 750 mm et très localement jusqu'à 1000 mm (l'équivalent de 3 à 6 mois de pluie pour la Caroline du Nord, ou encore d'un an et demi de pluie à Paris, tombant en quelques jours). Ces pluies diluviennes laissent craindre des crues et inondations potentiellement catastrophiques. Parmi les grandes villes situées dans la zone d'impact maximal, on peut citer Wilmington.

Carte des cumuls de pluie prévus au passage de Florence
Carte des cumuls de pluie prévus par le NHC sur les 7 prochains jours (cumuls à plus de 20 pouces sur la frange côtière de Caroline du Nord et l'extrême nord-est de la Caroline du Sud, soit plus de 500 mm avec pointes maximales pouvant atteindre 1000 mm dans cette zone).
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir).

S'ajoutant à ces pluies extrêmes, une très forte marée de tempête (surélévation du niveau de la mer) est prévue, de l'ordre de 2 à 4 mètres le long de la côte sud de Caroline du Nord, pouvant aussi générer de graves inondations sur la frange côtière, notamment au moment de la marée haute (la zone du Cape Fear et ses environs est la plus exposée).

Florence devrait progressivement rentrer dans les terres de Caroline du Sud à partir de samedi et lentement baisser en intensité en termes de vent (transition vers une tempête tropicale puis dépression), mais tout en apportant encore de très fortes pluies à son passage.

Si les prévisions se confirment, Florence pourrait être le plus puissant ouragan à toucher cette zone de la côte est américaine depuis Floyd en septembre 1999, qui avait touché terre en catégorie 2 et avait apporté des précipitations record (jusqu'à 611 mm localement en Caroline du Nord).

 

* « Ouragan » est le terme généralement utilisé pour parler des cyclones dans le bassin de l'Atlantique.
 
** NHC : National Hurricane Center à Miami, centre responsable de la prévision des cyclones dans l'Atlantique et le Pacifique Est.

 

Actualité par Météo-France