Imprimer Envoyer á un ami

Chaleur : des records et ça continue

27/07/2018

Quelques records ont déjà été battus lors de l'épisode de canicule en cours sur les régions du Nord à la vallée du Rhône et certaint pourraient encore tomber ce vendredi 27 juillet avant la dégradation orageuse et le rafraîchissement intervenant par l'ouest. Si l'air devient plus respirable dans l'ensemble sur le pays samedi, avec des températures toutefois encore au-dessus des normales de saison, la masse d'air reste encore chaude sur le Sud-Est. Le mercure va globalement repartir à la hausse dès dimanche et les températures s'annoncent encore particulièrement élevées dès le début de semaine prochaine de l'Occitanie au Nord-Est. Ailleurs l'influence océanique devrait permettre de contenir le mercure. Un nouvel épisode de forte chaleur pourrait encore concerner certaines régions du flanc est du pays la semaine prochaine.

Pour suivre l'évolution de la situation météorologique, consulter nos prévisions météorologiques et la carte de vigilance météorologique

Consulter les conseils de comportements en cas de vigilance orange canicule.

Jeudi 26 juillet : chaleur généralisée

À l'échelle du pays, l'après-midi de jeudi a été la plus chaude de cet épisode. L'indicateur national de la température maximale calculé sur 30 villes de référence est de 34 °C, soit 7 degrés au-dessus des normales 1981-2010. À titre de comparaison, cet indicateur a atteint la valeur record de 37,7 °C le 5 août 2003. L'anomalie de ce jeudi était plus marquée sur le Nord où elle affichait 11°C. Quelques records mensuels sont d'ailleurs tombés dans cette région. Le mercure a dépassé localement les 38 °C dans le Sud-Est, comme à Carpentras (38,2 °C). 

Ville Température maximale (°C) Précédent record mensuel (°C)
Charleville-Mézières (Ardennes) 36,6 35,3 le 21/07/1995
Saint Quentin (Aisne) 36,2 35,9 le 01/07/2015
Arras (Pas-de-Calais) 35,9 35,7 le 01/07/2015
Soumont (Hérault) 38,0 37,4 le 23/07/1998

 

Écart à la moyenne mensuelle de référence de la température maximale en France le 26 juillet 2018 
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)

Vendredi 27 juillet : nuit douce, encore chaud sur une large moitié est

La nuit de jeudi à vendredi a été très douce, particulièrement sur le Nord et le Nord-Est. Quelques records ont été battus, comme à la Tour Eiffel, ce qui illustre bien le potentiel chaud de la masse d'air.

Ville ou lieu Température minimale (°C) Précédent record mensuel (°C)
Villette (Meurthe-et-Moselle) 22,0 21,7 le 04/07/2015
Valenciennes (Nord) 22,0 22,0 le 04/07/2015
Tour EIffel (Paris) 26,8 25,7 le 19/07/2006

 

Les minimales étaient parfois 7 à 9 degrés au-dessus des moyennes de saison sur le nord du pays. On a relevé 22,7 °C à Dunkerque, ce qui correspond à la troisième minimale la plus élevée mesurée à la station (24 °C le 13/07/1923 et 22,9 °C le 09/08/2004). Les records mensuels de minimale élevée ont été approchés à Paris-Montsouris (23,6 °C, contre 24 °C le 04 juillet 1976) et Roissy (23,5 °C contre 24 °C le 04 juillet 2015). C'est seulement la 9e fois, depuis le début des mesures en 1972, qu'on enregistre une minimale aussi élevée à Montsouris (3 fois en juillet 1976, 4 fois en août 2003, le 4 juillet 2015 et le 22 juin 2017). Enfin, la nuit a été particulièrement chaude à Perpignan, où le mercure n'est pas descendu en dessous de 25,4 °C.

Ce vendredi après-midi, de nouveaux records pourraient encore être atteints ou dépassés. Le mercure a atteint des niveaux déjà très hauts à la mi-journée. Le record absolu (tous mois confondus) a ainsi été déjà battu à 14h à Lille puisqu'on y a relevé 36,8 °C, soit deux dixièmes de plus que le précédent record qui datait du 09 juillet1959. Avec 36,2 °C mesurés à 14h, le record mensuel a été battu pour le deuxième jour consécutif à Arras.

Actualité par Météo-France