Imprimer Envoyer á un ami

Début de la saison cyclonique dans l'Atlantique Nord

02/07/2018

Harvey, Irma, Maria… Ces noms ont été rendus célèbres en 2017 lors d'une saison cyclonique historique dans le bassin de l'Atlantique Nord, et particulièrement dévastatrice, avec 17 tempêtes tropicales nommées et 10 ouragans (dont 6 majeurs). 
 

Quelles sont les prévisions pour la saison cyclonique 2018 ?

La saison 2018 a débuté officiellement le 1er juin, cependant, son activité a commencé dès le 25 mai avec la tempête tropicale Alberto, qui s'est formée en Mer des Caraïbes (passée ensuite par le Yucatan puis le Golfe du Mexique, avant de continuer sa route sur les États-Unis, via la Floride et l'Alabama).
 
Image satellite de la tempête subtropicale Alberto
Image du satellite GOES16 en date du 28/05/2018 à 11h45 UTC © Météo-France
Alberto est le premier phénomène à être nommé dans l'Atlantique nord en 2018.
(Cliquer sur l'image pour l'agrandir)
 
L'activité cyclonique est étroitement liée au cycle ENSO (phénomène El Niño, ou son inverse La Niña, qui se produisent dans l'Océan Pacifique). Elle est également fonction de la température de l'océan superficiel dans les régions habituelles de formation des cyclones, ainsi que de l'organisation des vents sur une couche importante de l'atmosphère, eux-mêmes dépendant de deux autres cycles naturels : l'oscillation Nord Atlantique et l'oscillation Atlantique multidécennale (variation de la température de surface de l'océan sur plusieurs décennies).
 
Selon les prévisions de Météo-France et du Centre européen pour les prévisions de la météorologie à moyen terme (CEPMMT), pour la saison cyclonique 2018, l'ENSO semble être en phase neutre, ou de faible El Niño. Cela indiquerait une activité proche de la normale ou légèrement supérieure. Cependant, la température de l'océan superficiel est plus froide que la normale dans l'Atlantique tropical, et le régime d'alizés semble plus fort que d'habitude ne favorisant pas une intensification des cyclones.
 
L'activité cyclonique devrait donc être proche de la normale, soit environ 10 phénomènes nommés dont 4 ouragans. Les normales saisonnières (basées sur la période 1980/2010) sur le bassin de l'Atlantique Nord sont d'environ 12 phénomènes nommés, dont 6 ou 7 devenant des ouragans. 
 
Les prévisions du National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) et du Met Office sont proches avec 10 à 16 phénomènes nommés, dont 5 à 9 ouragans pour les Américains, et 11 phénomènes nommés et 6 ouragans pour les Britanniques.
 
Davantage d'informations et d'illustrations sur le site de Météo-France Antilles-Guyane.
 

À partir de quand nomme-t-on un cyclone ?

Un ouragan naît à partir d'une perturbation tropicale ou sub-tropicale, qui est souvent une « onde tropicale », perturbation type de l'Atlantique tropical, qui circule entre l'Afrique de l'Ouest et la Mer des Caraïbes. Si les conditions sont favorables, le système va s'intensifier pour devenir une « dépression tropicale », puis une « tempête tropicale » et enfin un « ouragan ». Ces trois stades sont considérés comme des cyclones tropicaux dans le bassin de l'Atlantique Nord.
 
C'est par la force des vents que sont définies les différentes phases de vie d'un phénomène tropical.
Dans le bassin de l'Atlantique Nord, un phénomène tropical est nommé à partir du stade de « tempête tropicale », les vents soufflant alors à plus de 34 nœuds (environ 63 km/h).
 

Quels sont les noms utilisés pour cette saison 2018 ?

Dans le bassin de l'Atlantique Nord, les cyclones tropicaux sont nommés par le Centre National Hurricane Center (NHC) de Miami, Floride. Le Comité des ouragans de l'Organisation météorologique mondiale dans la région Amériques/Caraïbes a pré-établi 6 listes composées alternativement de prénoms féminins et masculins. Les années paires débutent par un prénom masculin et impaires un prénom féminin. Lors d'un grave ouragan, le nom de ce dernier est remplacé dans la liste, pour ne pas raviver de douloureux souvenirs. Par exemple, en 2017, Harvey, Irma, Maria et Nate ont été remplacés respectivement par Harold, Idalia, Margot et Nigel dans la nouvelle liste qui sera utilisée pour la saison cyclonique 2023.
Pour 2018, après Alberto, viendront Beryl, Chris, Debby, Ernesto, Florence…
 
Souhaitons que Beryl, Chris et Debby et les suivants ne soient pas aussi dévastateurs que les cyclones de la saison dernière.
 

Actualité par Météo-France