Imprimer Envoyer á un ami

Météo : l’été est à l’heure

21/06/2018

Des conditions anticycloniques s'installent à nouveau durablement ces prochains jours des Îles Britanniques à la Scandinavie, alors qu'une dépression stationnera entre l'archipel des Açores et la péninsule ibérique. Ce type de circulation atmosphérique (régime dit de « blocage ») sera à l'origine d'un temps majoritairement sec sur une large partie nord et ouest de l'Europe, y compris sur la France métropolitaine où les précipitations seront rares, contrastant ainsi avec la première partie du mois particulièrement arrosée.
 
Animation du champ d'anomalie de la pression réduite au niveau de la mer moyenné sur 5 jours glissants, issu du modèle EPS (Ensemble Prediction System, modèle de prévision à moyenne échéance du Centre Européen de Prévision en partenariat avec Météo-France
Animation du champ d'anomalie de la pression réduite au niveau de la mer moyenné sur 5 jours glissants, issu du modèle EPS (Ensemble Prediction System, modèle de prévision à moyenne échéance du Centre Européen de Prévision en partenariat avec Météo-France) - © tropicaltidbits.com
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)
 
Après les averses et orages isolés dans l'intérieur des régions du sud ce jeudi 21, un temps sec se mettra en place dès demain vendredi 22, généralement sous le soleil, et perdurera jusqu'en milieu de semaine prochaine, à l'exception d'un risque orageux persistant en cours de journée sur le sud des Alpes ou le relief corse. Les prévisions à plus long terme laissent présager du maintien de ces conditions sèches d'ici la fin du mois, toujours associées à un temps souvent très ensoleillé. 
 
Les températures, d'abord en baisse en cette fin de semaine tout en restant estivales sur une moitié sud, remonteront en début de semaine prochaine. La chaleur parfois marquée sur la moitié sud gagnera le nord du pays en milieu de semaine prochaine.
 
L'absence de précipitations ces jours prochains est également perceptible sur le taux d'humidité des couches superficielles des sols. Ainsi, après avoir parfois atteint des valeurs record pour cette période de l'année sur certains départements de l'ouest et du sud de la métropole entre le 11 et le 13 juin (sols saturés d'eau par exemple dans l'Orne ou le Gers), les indices d'humidité des sols superficiels poursuivront leur baisse entamée ces derniers jours.
 
Évolution de l'indice d'humidité des sols observé (en violet) et prévu (en bleu, estimation déduite des données du modèle EPS, l'incertitude sur la prévision apparaissant sous la forme d'un panache bleu clair) sur la région Aquitaine
Évolution de l'indice d'humidité des sols observé (en violet) et prévu (en bleu, estimation déduite des données du modèle EPS, l'incertitude sur la prévision apparaissant sous la forme d'un panache bleu clair) sur la région Aquitaine - © Météo-France
(Cliquer sur la carte pour l'agrandir)
 

Actualité par Météo-France