Imprimer Envoyer á un ami

Week-end du 8 mai estival au nord

09/05/2018

L'anticyclone qui s'est développé à la fin de la semaine dernière en direction de l'Allemagne avant de se décaler vers la mer Baltique a garanti un temps très ensoleillé et doux, voire chaud sur une grande partie nord du continent et aussi sur le nord de la France. Au sud, la masse d'air était plus instable, ce qui a occasionné de fréquents orages en journée. Et certaines régions comme le Sud-Ouest ont connu aussi des nuages bas liés à des entrées maritimes.

Une chaleur durable au nord

La chaleur s'est renforcée dès le samedi 5 mai où le seuil du jour de chaleur* a déjà été dépassé dans des villes comme Paris ou Strasbourg. Elle s'est maintenue au nord de la Loire à des niveaux élevés du dimanche 6 au mardi 8 mai, comparable aux valeurs atteintes le mois dernier mais sur une séquence un peu moins longue que les 5 jours du 18 au 22 avril. Sans battre de records, le mercure s'est quand même approché des 30 °C à plusieurs reprises (28,5 °C à Paris les 6 et 8 mai, 28,7 °C à Rennes le 7 mai, 28,8 °C à Strasbourg le 8 mai). Au sud, les températures étaient beaucoup moins remarquables et seule la journée du 7 mai a vu des températures élevées et homogènes sur l ‘ensemble du territoire (28,2 °C à Lyon, 29,2 °C à Cognac). Cette journée du 7 mai 2018 avec un indicateur thermique national de 19,4 °C (moyenne des températures de la nuit et de la journée)est d'ailleurs la plus chaude jamais observée à ce stade de l'année (battant les 19,2 °C du 21 avril 2018), puisqu'il fallait attendre un 9 mai pour avoir plus chaud dans le passé (19,7 °C le 9 mai 1958).

Animation des cartes de températures maximales relevées sur la France du 5 au 8 mai 2018
Animation des cartes de températures maximales relevées sur la France du 5 au 8 mai 2018 - © Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Si on ajoute cette séquence chaude à celle du mois d'avril, on obtient un nombre de jours de chaleur* parfois remarquable sur certaines villes septentrionales si tôt dans la saison. De nombreux records ont été battus de la Normandie aux Hauts-de-France.

Ville

Nombre de jours de chaleur du 01/01 au 08/05

Précédent record

Rouen

8

3 (1995)

Evreux

8

4 (1990)

Alençon

7

5 (1990)

Lille

7

6 (2007)

Saint-Quentin (Aisne)

7

4 (2007, 1995, 1990)

Beauvais

7

5 (1945)

Un ensoleillement très contrasté

Les régions au nord de la Loire ont connu un ensoleillement généreux, voire exceptionnel au nord de la Seine où l'on n'a pas vu l'ombre d'un nuage. La durée d'ensoleillement y a donc été maximale durant ces 4 jours. La situation est plus contrastée au sud avec des régions parfois en net déficit comme les abords des Pyrénées et l'extrême sud-est (de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur à la Corse). L'ensoleillement cumulé sur 4 jours atteint donc la durée maximale de 56 heures du Touquet (56 heures et 3 minutes), à Saint-Quentin (56 heures et 24 minutes), Charleville-Mézières (56 heures et 23 minutes), Reims (56 heures et 11 minutes), Metz (56 heures et 5 minutes) et Strasbourg (55 heures et 57 minutes). Les villes les moins ensoleillées se situent dans le sud avec seulement 13 heures et 50 minutes à Calvi ou 17 heures et 2 minutes à Albi.

Carte de durée d'ensoleillement en heures sur la France du 5 au 8 mai 2018
Carte de durée d'ensoleillement en heures sur la France du 5 au 8 mai 2018 - © Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

* jour de chaleur = température maximale supérieure ou égale à 25 °C

Actualité par Météo-France