Imprimer Envoyer á un ami

Fin d’hiver froide et neigeuse

20/03/2018

La France connaît des derniers jours d'hiver calendaire particulièrement froids, sous l'effet d'une masse d'air arctique qui a gagné par le nord et l'est une grande partie de la moitié nord, puis avec moins d'intensité la moitié sud, en ce début de semaine. Les températures ont été remarquablement basses en journée dimanche 18 et lundi 19 sur une large moitié nord, de Strasbourg à Brest, où il n'avait parfois jamais fait aussi froid tardivement dans la saison. Ce froid a été accompagné de chutes de neige en plaine, qui ont touché le nord du littoral atlantique, ce lundi 19 mars, de manière spectaculaire.
 

Froid tardif remarquable sur une moitié nord, gagnant vers le sud

Véhiculé par des hautes pressions se positionnant sur la Scandinavie, de l'air très froid en provenance du nord-est du continent a progressivement envahi une moitié nord du pays au cours du week-end. Concernant essentiellement les départements du Nord et du Pas-de-Calais samedi 17, le froid était présent sur l'ensemble de la moitié nord dimanche 18 mars avec un déficit* de 4 à 9 degrés sur les températures moyennes et de 6 à localement 13 degrés sur les températures maximales, avec une journée sans dégel sur un quart nord-est. Le froid a ensuite progressé lundi 19 en journée sur la Nouvelle Aquitaine, tout particulièrement des Deux-Sèvres aux Charentes, où localement il n'avait jamais fait aussi froid en journée si tard dans la saison (2,8 °C à La Rochelle, par exemple, plus froid que les 4,4 °C du 4 avril 1989). Sur la moitié nord également de nombreux records pour une seconde quinzaine de mars ont été battus ou approchés** (par exemple à Metz, Nancy, Rouen, Caen, Cherbourg, Saint-Brieuc). À Brest, le record mensuel a même été égalé avec 1,3 °C le (comme le 10 mars 1958). Enfin à Paris, deux jours consécutifs si froid en journée à cette période n'avaient pas été observés depuis … 1888 !

Si le froid est en retrait dès ce mardi 20 mars sur la moitié nord avec l'installation de courants de nord à composante plus maritime, il restera d'actualité sur la moitié sud ces deux prochains jours. Les températures maximales seront en baisse en journée du mardi 20 mars sur le Sud-Est, alors que les gelées gagneront le Sud-Ouest mercredi matin, puis pourront concerner l'intérieur de la Provence jeudi. À partir de jeudi, les températures seront le plus souvent en hausse, en lien avec une dégradation s'installant par l'Atlantique.
 

Retour de la neige en plaine

Cet épisode de froid a été associé au retour de la neige en plaine. Faisant une apparition remarquée en journée de samedi sur l'Île-de-France***, celle-ci s'est généralisée au cours de la nuit du samedi 17 au dimanche 18 sur un quart nord-est. Une couche de 8 cm a été relevée à Strasbourg, cumul le plus élevé de cet hiver calendaire. Dans les courants d'est, ces chutes de neige ont ensuite gagné le nord-ouest du pays en soirée, puis dans la nuit de dimanche à lundi, avec des cumuls de l'ordre de 2 à 5 cm le plus souvent (4 cm à Paris-Montsouris), parfois plus. En lien avec la dépression Gisèle, les chutes de neige ont été plus conséquentes sur le nord de la Bretagne, notamment sur les monts d'Arrée, atteignant parfois le littoral. Enfin, des chutes de neige significatives se sont produites au cours de la journée de lundi.

De telles chutes de neige à cette période de l'année ne sont toutefois pas si rares. En 2013, un épisode neigeux exceptionnel était survenu les 11-12 mars sur le nord-ouest de la France. D'autres épisodes plus tardifs se sont également produits par le passé****. La neige était ainsi présente les 6 et 7 avril 2008 sur un vaste quart nord-est, avec des accumulations conséquentes sur le Boulonnais (15 cm à Boulogne-sur-Mer). Des épisodes parfois significatifs ont eu lieu, notamment entre les 9 et 13 avril 1986, avec de fréquentes chutes de neige en de nombreuses régions (19 cm à Gourdon dans le Lot, 11 cm à Limoges-Bellegarde, 8 cm à Saint-Étienne). À Paris, la neige la plus tardive a été observée le 18 mai 1935 (4 cm) !

        

        

Cliquer sur les cartes pour les agrandir
 
*Normales calculées sur la période 1981-2010.
 
**Quelques records de froid tardif relevés les 18 et 19 mars 2018 (records bas de températures maximales après le 15 mars) :
 
Ville Température (jour) Précédent record
Langres -1,7 °C (le 18) 0,9 °C (18/03/1975)
Nancy (-Essey) -0,8 °C (le 18) -0,7 °C (16/03/1964)
Metz -0,7 °C (le 18) 0,9 °C (16/03/1964)
Colmar -0,2 °C (le 18) 0,1 °C (18/03/1975)
Reims -0,2 °C (le 18) 0,2 °C (19/03/1975)
Auxerre 0,0 °C (le 18) 0,4 °C (19/03/1975)
Trappes (Yvelines) 0,2 °C (le 19) 0,6 °C (19/03/1975)
Évreux 0,7 °C (le 19) 0,8 °C (20/03/1975)
Rouen 0,9 °C (le 19) 1,3 °C (20/03/1980)
Beauvais 1,0 °C (le 19) 1,2 °C (20/03/1980)
Deauville 1,2 °C (le 19) 1,8 °C (22/03/1963)
Brest 1,3 °C (le 18) 3,8 °C (29/03/2013)
Orléans 1,4 °C (le 18) 2,0 °C (19/03/1939)
Alençon 1,5 °C (le 19) 2,0 °C (20/03/1980)
Le Havre 1,8 °C (le 19) 3,0 °C (11/04/1986)
Cherbourg (Gonneville) 2,0 °C (le 18) 2,2 °C (16/03/1979)
Niort 2,1 °C (le 19) 3,6 °C (21/03/1980)
Caen 2,4 °C (le 19) 2,6 °C (20/03/1980)
La Rochelle 2,8 °C (le 19) 4,4 °C (04/04/1989)
 
***Observations amateurs faisant état d'une couche localement supérieure à 20 cm dans le Val d'Oise.
 
****Autres séquences neigeuses remarquables : 
  • 16-19 mars 1985 : coup de froid neigeux remarquable, 7 cm à Dinard et Cherbourg, 6 cm à Bourges, 4 cm à Toulouse, 22 cm à Grenoble.
  • 17-20 mars 1975 : intense coup de froid tardif et neigeux, 7 cm à Paris le 19/03, 12 cm à Roissy, 12 cm à Deauville, 14 cm à Colmar…
  • Avril 1958 : 6 cm à Saint-Girons, 3 cm à Deauville.
  • 1er avril 1952 : 16 cm à Besançon, 12 cm à Auxerre, 10 cm à Poitiers, 4 cm à la Pointe-du-Raz (Finistère).

 

Actualité par Météo-France