Imprimer Envoyer á un ami

GIEC : les impacts des changements climatiques au cœur d’une semaine de négociations

26/03/2014

Couverture vol2 rapport GIECLe 25 mars a débuté à Yokohama (Japon) la session d'adoption du Volume 2 du 5e rapport du GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat). Durant cinq jours, les 195 délégations nationales formant l'assemblée plénière du GIEC examineront ligne par ligne le résumé à l'intention des décideurs du volume 2, qu'ils devront adopter à l'unanimité le 29 mars.
Ce document ainsi que le résumé technique et le volume 2 in extenso seront rendus publics le 31 mars. Une traduction française non-officielle sera mise à disposition, dans les jours qui suivront, sur le site de l'ONERC, point focal national pour le GIEC.

Impacts, adaptation et vulnérabilité    
Après un premier volume consacré à l'état des lieux scientifique sur les éléments physiques du changement climatique publié en septembre 2013, ce deuxième opus se penchera sur les questions d'impacts, d'adaptation et de vulnérabilité au changement climatique. Par "impacts", les scientifiques entendent les effets du changement climatique sur les systèmes socioéconomiques et naturels. L'adaptation désigne l'ensemble des mesures qui pourraient être prises pour s'ajuster à un changement climatique observé ou attendu. Enfin, la vulnérabilité est la tendance qu'ont les systèmes à être affectés de manière négative par le changement climatique. Ces trois notions se recoupent partiellement et sont utilisées conjointement pour évaluer les conséquences du changement climatique.

Les connaissances actuelles sur ces thèmes seront présentées dans le volume 2 selon deux angles : un angle sectoriel (ressources et systèmes naturels ou gérés par l'Homme ; aménagements humains, industries et infrastructure ; santé humaine, bien être et sécurité) et un angle géographique (par grandes régions du type Europe, Afrique…).

Onze scientifiques français ont participé à l'élaboration de ce volume en tant qu'éditeur ou auteur. Eric Martin, chercheur à Météo-France, est l'un des co-auteurs du chapitre concernant l'Europe.

Une expertise depuis 1988
Le GIEC a été créé en 1988 par deux organismes de l'ONU, l'Organisation météorologique mondiale et le Programme des Nations Unies pour l'environnement. Son rôle est d'analyser les nombreuses études menées sur le changement climatique, d'identifier les résultats les plus fiables tout en relevant les fortes incertitudes. Il produit tous les cinq à six ans un rapport d'évaluation sur l'état des lieux des connaissances scientifiques sur le changement climatique. Des centaines de spécialistes du monde entier contribuent à l'établissement des rapports du GIEC, comme auteurs, collaborateurs ou examinateurs. Les équipes d'auteurs principaux comprennent des experts originaires de toutes les régions, et les principaux points de vue et compétences y sont représentés.

 

 

Actualité par Météo-France