Imprimer Envoyer á un ami

2013, sixième année la plus chaude à l’échelle du globe

25/03/2014

L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a publié le 24 mars son compte rendu annuel sur l'état du climat. L'année 2013 se situe au sixième rang des années les plus chaudes jamais enregistrées, ex aequo avec 2007, avec une température moyenne de 14,5°C, soit 0,50°C de plus que la normale calculée pour la période 1961-1990. Le XXIème siècle compte déjà treize des 14 années les plus chaudes jamais observées, et chacune des trois dernières décennies s'est révélée plus chaude que la précédente, la décennie 2001-2010 battant tous les records. Les températures ont été particulièrement chaudes dans maintes régions de l'hémisphère Sud, où l'Australie a connu l'année la plus chaude de son histoire depuis qu'il existe des relevés et l'Argentine sa deuxième année la plus chaude.

Anomalie de la température moyenne sur la surface du globe en 2013 par rapport à la moyenne 1961-1990
Champs d'anomalies de la température (°C) à la surface du globe (terres émergées et océans) en 2013, par rapport à la période de référence 1961–1990
(Source: Centre Hadley du Service météorologique national et Section de recherche sur le climat de l'Université d'East Anglia, Royaume-Uni)

 

Le bilan de l'OMM revient sur les principaux phénomènes climatiques survenus en 2013 (typhon Haiyan aux Philippines ; vagues de chaleur de grande ampleur dans l'hémisphère Sud ;  grave sécheresse en Angola, au Botswana et en Namibie ; pire sécheresse de ces cinquante dernières années au nord-est du Brésil ;  chutes de neige sans précédent en Israël, Jordanie et Syrie …).
Michel Jarraud, Secrétaire général de l'OMM, a indiqué que : « (… )nombre des phénomènes extrêmes survenus en 2013 correspondent à ce à quoi l'on pouvait s'attendre dans le contexte du changement climatique anthropique ».

Consulter l'intégralité du compte rendu annuel sur l'état du climat en 2013.

 

Actualité par Météo-France