Imprimer Envoyer á un ami

Retour sur un début de semaine estival

18/05/2017

En ce début de semaine, les températures ont atteint un niveau estival sur la quasi-totalité de la métropole. Déjà en hausse lundi 15 mai, le mercure a poursuivi son envolée mardi, puis mercredi. Les températures maximales ont souvent dépassé de 6 à 10 degrés les normales saisonnières. Le seuil des fortes chaleurs (températures supérieures à 30 °C) a alors été atteint ou dépassé pour la première fois de l'année, dans plusieurs stations de la moitié sud du pays mais également localement sur la moitié nord mercredi. À partir de ce jeudi, on observe un net rafraîchissement par l'ouest, qui se généralisera demain vendredi à l'ensemble du pays, avec à la clef une baisse des températures de l'ordre d'une dizaine de degrés en
24 heures.

Les premiers 30 °C de l'année

À la faveur d'une masse d'air chaude en provenance de la péninsule Ibérique et remontant progressivement vers le nord de l'Europe, les températures ont entamé une hausse dans la journée de lundi 15, gagnant 3 degrés par rapport à la veille. La barre des 30 °C a été franchie pour la première fois de l'année dans quelques stations du Languedoc-Roussillon et de l'Aquitaine.
 
Cliquer sur l'image pour l'agrandir
 
Cette hausse s'est poursuivie mardi et mercredi, les températures gagnant encore trois degrés pour atteindre une moyenne à l'échelle du territoire de 27,7 °C mercredi –  pic de chaleur de cette séquence estivale –  soit une anomalie de 7,5 degrés par rapport aux normales*.
Mardi et mercredi, les températures maximales ont été homogènes sur une grande partie du pays, souvent comprises entre 26 et 30 °C, soit 6 à 10 degrés au-dessus des normales. Mercredi, il faisait cependant déjà plus frais de la Bretagne au Cotentin, régions exposées aux pluies, avec des températures plafonnant entre 14 et 20 °C. 


        

Cliquer sur les images pour les agrandir
 
Les 30° C ont été plus largement dépassés sur un grand Sud-Ouest, mardi. En Aquitaine, les températures ont atteint localement 32° C (31,7 °C à Belin-Béliet en Gironde), mais plus communément 31 °C comme à Bordeaux. Atteindre une telle valeur si tôt dans l'année dans cette dernière station est relativement peu fréquent puisque, sur les trente dernières années, le seuil des 30° C y a été franchi en moyenne le 29 mai. Au pied des Pyrénées, le mercure a grimpé jusqu'à 30,6 °C à Pau alors que la chaleur était également présente de manière précoce en Charentes (31,1 °C à Saintes et 30,1 °C à Cognac). 
Mercredi 17, les 30 °C ont été également atteints dans des régions situées plus au nord et à l'est, comme en Île-de-France (30,0 °C à Melun) mais également localement en région Auvergne-Rhône-Alpes (30,6 °C à Vichy et 30,1 °C à Grenoble) ou plus classiquement dans l'arrière-pays provençal (30,2 °C à Carpentras). 
La chaleur a également franchi les frontières septentrionales de la France en s'installant sur le Bénélux. La barre des 30 °C a été atteinte de l'intérieur de la Belgique au sud des Pays-Bas, mercredi, avec 30,8 °C relevés à Eindhoven ainsi qu'à Kleine Brogel (nord de la Belgique) ou 30,6 °C à Gand. 
 
*Normales saisonnières calculées sur la période 1981-2010.

 

Actualité par Météo-France