Imprimer Envoyer á un ami

Nouvelle-Calédonie : bilan cyclone Cook

11/04/2017

Le cyclone tropical Cook a touché une grande partie de Grande Terre, île principale de la Nouvelle-Calédonie, dans la journée du lundi 10 avril. Encore dépression tropicale 24 heures plus tôt, Cook s'est intensifié avant de toucher terre par la côte est de l'île à Houaïlou, à l'est de Poindimié, vers 5h UTC (16h locale de Nouméa). Il a ensuite traversé la chaîne dans une trajectoire nord-sud avant de quitter l'île par la région de Bourail quelques heures plus tard. 
Image du satellite HIMAWARI8 le 10 avril 2017 à 05 h UTC - Cook aborde la Nouvelle-Calédonie
Image du satellite HIMAWARI8 le 10 avril 2017 à 05 h UTC - Cook aborde la Nouvelle-Calédonie - © Météo-France
 
Avec une pression minimale en son coeur proche de 960 hPa et des vents maxima moyennés sur 10 min atteignant environ 150 km/h (rafales supérieures à 200 km/h), il a atteint le seuil de catégorie 2 selon l'échelle de Saffir-Simpson, de catégorie 3 selon l'échelle utilisée par le Fiji Meteorological Service, en charge de la surveillance et de la prévision cyclonique sur le domaine Pacifique sud-ouest.
 

Des vents localement violents et de très fortes pluies sur Grande Terre

Sur Grande-Terre, l'épisode a duré environ 24 heures entre dimanche 21 h UTC et lundi 21 h UTC quand les dernières fortes pluies quittaient l'extrémité sud-est de Grande Terre. La zone la plus exposée fut une grande partie sud de l'île principale, les régions du Nord et Nord-Ouest restant relativement épargnées.
 
Durant l'épisode les rafales maximales relevées ont atteint 180 km/h à la Montagne des Sources, 165 km/h à Bouraké, 145 km/h sur l'extrême Sud et jusque 129 km/h à Nouméa. Cependant, des vents proches de 200 km/h ont très certainement soufflé en-dehors des zones de mesure, en particulier sur l'axe Houaïlou-Bourail le long duquel le phénomène a traversé la Grande Terre. 
 
En terme de pluviométrie, des cumuls parfois exceptionnels ont été relevés sur cette période. On a ainsi recueilli 250 mm en 24 heures sur le Sud-Est et le relief Sud, voire 400 mm en 24 heures sur la région de Thio. Ailleurs, il est tombé entre 100 et 150 mm en 24 heures, ce qui correspond souvent à un mois de pluie. Des valeurs inférieures ont été enregistrées sur l'extrême Nord et le Nord-Ouest.
Cumuls de précipitations sur l'épisode
Cumuls de précipitations sur l'épisode - © Météo-France
 

Les îles Loyauté également touchées

Plus proche de la trajectoire de Cook, les îles d'Ouvéa et de Lifou ont également connu des  précipitations abondantes : des cumuls proches de 100 mm en 24 h ont été mesurés sur Ouvéa et ils sont compris entre 50 mm et 150 mm sur Lifou. Les pluies ont été moins marquées sur l'île Maré (généralement moins de 50 mm sauf sur son extrémité occidentale).
 

Le cyclone le plus intense depuis Erica en 2003

Ce cyclone, le 26e à concerner l'archipel depuis 1950, survient après 6 années sans activité cyclonique sur cette zone du bassin pacifique sud-ouest depuis la dépression tropicale Vania. Mais il faut remonter à plus de dix ans et au cyclone Kerry (8 au 10 janvier 2005) pour retrouver trace d'un cyclone ayant touché l'archipel, ici principalement sa partie nord. Si Yvy a touché les îles Loyautés le 27 février 2004, c'est le cyclone Erica qui est le plus marquant dans un passé récent, cyclone intense (coeur à 920 hPa) qui a longé les côtes ouest de Grande Terre puis l'île des Pins entre le 13 et le 14 mars 2003, sans toutefois "atterrir" sur Grande Terre. Le dernier cyclone ayant traversé la chaîne est le cyclone Frank entre le 21 et le 22 février 1999. Avant cette dernière décennie, certaines saisons cycloniques ont été bien plus actives, comme en 1989 ou 1994 avec pas moins de trois cyclones qui touchèrent l'archipel. À noter enfin que ce cyclone est particulièrement tardif pour la saison cyclonique, presque autant que le cyclone Lili (10 au 11 avril 1989). 

 

Actualité par Météo-France