Imprimer Envoyer á un ami

Le beau temps va-t-il durer ?

16/03/2017

La semaine a été jusqu'ici clémente et printanière sur la majeure partie de l'Hexagone, avec en point d'orgue cette journée de jeudi, largement ensoleillée et douce l'après-midi sur quasiment toute la France.
Les températures maximales de ce jeudi sont en effet dignes d'un mois de mai et souvent 5 à 9 degrés au-dessus des normales d'un mois de mars : la barre des 20 °C a été franchie jusque sur la moitié nord et les 25 °C atteints sur le Pays basque.
Ces conditions printanières s'expliquent par la circulation d'une zone de haute pression atmosphérique (anticyclone) entre le nord-ouest de la France et l'Allemagne, depuis mardi 14   favorisant un assèchement de la masse d'air.

À partir de vendredi, le courant d'ouest perturbé se renforcera sur le nord de l'Europe, avec des dépressions actives circulant de l'Atlantique Nord à la Scandinavie. La France, qui ne sera qu'en bordure sud de ce flux d'ouest perturbé, ne devrait donc pas subir la partie la plus active des perturbations, mais les trois quarts du pays devraient tout de même connaître ce weekend un temps humide et bien moins doux qu'en milieu de semaine.

Retour d'un régime océanique pour le week-end


Précipitations, pression atmosphérique, nébulosité et vent à 10m, de mercredi 15 mars 00h UTC à dimanche 19 mars 18h UTC - © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France
(Cliquer sur l'animation pour l'agrandir)

Vendredi 17, journée de transition
Un net changement de temps et de masse d'air interviendra vendredi sur la moitié nord avec le passage d'une perturbation très atténuée apportant essentiellement des nuages et de faibles pluies au nord de la Seine, près des frontières du nord et du nord-est. Cette perturbation sera accompagnée et suivie d'air océanique plus frais dans un léger flux d'ouest : de nombreuses villes d'un large tiers nord-ouest et du littoral atlantique, dont Lille, Metz, Paris, Orléans, Tours, Rennes, Poitiers ou Biarritz, perdront ainsi 5 à 10 degrés entre jeudi et vendredi, pour revenir à des températures plus proches des normales de saison.

Le soleil printanier et les hautes pressions se replieront sur la moitié sud et le Lyonnais (avec un bémol pour la côte aquitaine où des nuages bas pourraient stagner) sous des températures encore dignes d'un mois de mai et dépassant souvent les 20°C au cœur de l'après-midi (souvent 5 à 8 degrés au-dessus des normales de mars).

Samedi 18 et dimanche 19 : perturbations océaniques atténuées sur le nord, soleil et douceur près de la Méditerranée
Une nouvelle perturbation océanique faiblement pluvieuse, vestige de la tempête « Stella », gagnera dès samedi 18 au matin la moitié nord, donnant de la pluie surtout sur le nord et le nord-est du pays. Entre Loire et Garonne et jusqu'au Lyonnais, de nombreux nuages bas circuleront accompagnés de quelques bruines ou pluies faibles éparses. Plus au sud encore, le soleil résistera vers le pourtour méditerranéen, les Alpes du Sud et les abords des Pyrénées, dans une atmosphère ventilée par le mistral et la tramontane près du Golfe du Lion.

Dimanche 19, les pluies ou bruines faibles auront tendance à s'atténuer sur les régions du nord et du nord-est, mais les nuages resteront nombreux sur les deux tiers voire trois quarts nord du pays, alors que le soleil gagnera légèrement du terrain plus au sud.

Samedi et dimanche après-midi, les températures resteront très douces près de la Méditerranée (environ 3 à 7 degrés au-dessus des normales), dépassant souvent la barre des 20 °C au meilleur de la journée. Dimanche 19, dernier jour de l'hiver astronomique (l'équinoxe de printemps aura lieu lundi 20), on pourrait localement approcher les 24 à 25 °C sur le Languedoc ou l'intérieur du Var. En revanche, les températures seront plus proches des normales sur le reste du pays, tout en étant relativement douces. 

 

Actualité par Météo-France