Imprimer Envoyer á un ami

Amérique du Nord: vague de douceur

24/02/2017

Du Texas jusqu'aux Grands Lacs nord-américains, ce mois de février est parti pour être l'un des plus doux jamais observés. La douceur s'est montrée particulièrement remarquable depuis les 17 et 18 février et s'est prolongée cette semaine. Des records décadaires et parfois mensuels ont été battus, avec des températures localement dignes d'un mois de mai.

Flux de sud-ouest récurrents

Entre le Texas, les Grandes Plaines et le sud des Grands Lacs américains, l'anomalie de température depuis début février atteint souvent +3 à +7°C par rapport à la normale. Cette situation s'explique par des flux récurrents de secteur sud-ouest, transportant de l'air chaud venant des latitudes subtropicales vers le centre des Etats-Unis.
 
Plusieurs pics de douceur ou chaleur ont été observés depuis le début du mois, notamment autour des 10 et 11 février (plus de 35°C relevés localement entre l'Oklahoma et le Texas), puis plus récemment la douceur s'est renforcée depuis les 17 ou 18 février. Elle perdure jusqu'en cette fin de semaine, dans un flux de sud-ouest de grande ampleur, concernant tout particulièrement le Midwest américain. Les températures y ont atteint des niveaux rares pour la saison.
 
Sur le nord du Midwest, en plus d'une masse d'air exceptionnelle, la multiplication de records a aussi été favorisée par le manque remarquable de neige au sol (elle freine habituellement la montée du mercure). Chicago connaît un hiver exceptionnellement peu enneigé, avec 67 jours consécutifs sans atteindre un pouce de neige au sol, du jamais vu en saison hivernale.
Sur la moitié sud des Etats-Unis, ce printemps précoce se traduit par une végétation ayant jusqu'à 20 jours d'avance sur le calendrier.

Nombreux records de douceur 

Quelques exemples de températures exceptionnelles relevées depuis la fin de semaine dernière :
38,3°C à McAllen (Texas) le 23/02, record mensuel
26,1°C à Kansas City (Missouri), jour de chaleur (>25°C) le plus précoce
25°C à Washington (DC) le 23/02
21,7°C à Milwaukee (Wisconsin, au bord du lac Michigan), record mensuel mais aussi record sur toute la saison hivernale (décembre-janvier-février)
21,1°C à Chicago (Illinois) les 18 et 20/02, record pour une 2e décade de février
20,6°C à Detroit (Michigan) le 18/02 et encore 20°C le 23/02, tout près du record mensuel (21,1°C le 11/02/1999)
20,6°C à Albany (Etat de New York) le 23/02, record mensuel
17,2°C à Minneapolis (Minnesota) le 17/02 : cette température n'avait pas été relevée en février depuis 1921 
13,3°C à Fargo (Dakota du Nord) le 19/02, record pour une 2e décade de février
Sud-est du Canada  :
17,7°C à Toronto (Ontario) le 23/02, record mensuel, battant les 16°C du 3/02/2016
17°C à St-Anicet (Québec) le 23/02, record mensuel, battant les 14°C du 21/02/1981
 
D'autres records pourraient être enregistrés sur l'est du continent entre vendredi 24 et samedi 25, des rives du Saint-Laurent et de l'est des Grands Lacs jusqu'au nord-est des Etats-Unis. Par exemple, le record mensuel de 15°C à Montréal pourrait être approché ou battu samedi 25 février.

Refroidissement par l'ouest

Cette grande douceur s'éloigne progressivement vers l'est du fait du creusement d'une dépression sur le Midwest en cette fin de semaine, aspirant de l'air bien plus froid depuis le centre du Canada et balayant l'air plus chaud vers l'est du continent. La fin de cet épisode doux est marquée par de violents orages au sud des Grands Lacs ce vendredi ainsi que des chutes de neige plus à l'ouest. Sur le nord des Grandes Plaines, il s'est amorcé dès mardi : certaines villes ont perdu plus de 20°C entre mardi et jeudi, passant de températures proches des records à des températures proches de 0°C sous des chutes de neige. 
 
Animation de la température à 850 hPa du mercredi 22 au samedi 25 février 2017 6h UTC
Animation de la température à 850 hPa du mercredi 22 au samedi 25 février 2017 6h UTC : on voit bien la masse d'air très douce sur le centre des USA, transportée vers les Grands Lacs et le sud-est du Canada dans le flux de sud-ouest, puis le refroidissement sur le nord des Grands Plaines à l'arrière de la dépression qui se creuse ce vendredi sur le Midwest (aspiration d'air doux par le sud sur son côté est, aspiration d'air froid par le nord sur son côté ouest). © Modèle du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme, développé en partenariat avec Météo-France.
 

Actualité par Météo-France