Imprimer Envoyer á un ami

Un nouveau satellite dédié à l’estimation des précipitations

04/03/2014

Le satellite nippo-américain (JAXA / NASA) GPM Core Observatory a été lancé avec succès à 3h37 le 28 février, heure du Japon, depuis le site de Tanegashima par la fusée nippone H2A.
 

Vue d'artiste du satellite GPM Core Observatory - © JAXA/NASA
Vue d'artiste du satellite GPM Core Observatory - © JAXA/NASA
 

Ce satellite, en orbite basse (407 km), observera les précipitations avec une très grande précision. Ses mesures serviront notamment de référence pour "ajuster" les observations réalisées par une constellation d'autres satellites déjà en orbite (les satellites européens METOP A et B, les satellites américains NOAA, DMSP et S-NPP, le satellite japonais GCOM-W1 ainsi que le satellite franco-indien Megha-Tropiques).
Le GPM Core et ces autres satellites sont regroupés dans le programme Global Precipitation Measurement (GPM). Ce programme a pour objectif de fournir en opérationnel des estimations de précipitations (occurrence, intensité) toutes les 3 heures sur l'ensemble du globe.

Ce satellite a été conçu dans la continuité d'une autre mission nippo-américaine, TRMM (Tropical Rainfall Measuring Mission). Lancé en 1997 et encore en fonction aujourd'hui, le satellite TRMM dispose d'un radar mono-fréquence et est dédié aux précipitations tropicales. Le GPM Core survole en plus nos latitudes et est équipé d'un radar de précipitations à deux fréquences développé par le Japon (le premier radar spatial dédié aux précipitations survolant nos régions). Il embarque également un dispositif d'imagerie à micro-ondes mis au point par la NASA.  

Grâce au GPM, les chercheurs disposeront de nouvelles observations sur les précipitations à l'échelle du globe, et particulièrement sur les zones peu couvertes comme les surfaces océaniques.

A court terme, les modèles de prévision numérique du temps de Météo-France pourront bénéficier des observations du dispositif d'imagerie à micro-ondes embarqué par ce satellite. Par ailleurs des chercheurs de Météo-France travaillent actuellement en collaboration avec une équipe de la NASA afin d'exploiter au mieux les mesures du radar de précipitations. L'objectif de ces recherches est d'améliorer les prévisions de précipitations.

 

 

 

Actualité par Météo-France