Imprimer Envoyer á un ami

Début décembre : ensoleillement record sur de nombreuses régions

12/12/2016

Depuis le début du mois de décembre, le pays est sous l'influence de conditions anticycloniques. L'anomalie de pression au niveau de la mer atteint 10 hectopascals sur le nord de la France. Ces hautes pressions ont favorisé un très fort ensoleillement et des précipitations souvent déficitaires. Quant aux températures, elles ont été très contrastées : souvent basses sur un grand quart nord-est en raison de la persistance d'une mince couche d'air froid dans les très basses couches de l'atmosphère, elles ont été plus douces sur les autres régions, voire très douces dans les régions de montagne.

Records d'ensoleillement

L'ensoleillement depuis le début du mois est excédentaire sur la plupart des régions. Sur la période du 1er au 11 décembre, l'ensoleillement a atteint 2 fois et demie la normale sur un grand quart nord-est. Sur de nombreuses villes, on a déjà dépassé l'ensoleillement moyen d'un mois de décembre et certaines ont enregistré des records d'ensoleillement sur la période : Luxeuil 71 h (normale 55 h), Chambéry 64 h (normale 61 h), Troyes 62 h (normale 54 h), Paris 58 h (normale 51 h). À Paris, le précédent record (56 h) datait de décembre 1962.

Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement depuis le 1er décembre 2016 (carte éditée le 12 décembre 2016 : utilisation de normales partielles pour le mois en cours calculées au prorata du nombre de jours depuis le début du mois)

Rapport à la moyenne mensuelle de référence 1991-2010 de la durée d'ensoleillement depuis le 1er décembre 2016 © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
(carte éditée le 12 décembre 2016 : utilisation de normales partielles pour le mois en cours calculées au prorata du nombre de jours depuis le début du mois)

Aucune pluie depuis le début du mois sur de nombreuses régions

Rapport à la moyenne de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations du 1er septembre au 11 décembre 2016 (Carte éditée le 12 décembre 2016 : pour la saison de recharge en cours, utilisation d'une anomalie partielle, soit une comparaison du cumul partiel à la normale partielle)La persistance de l'anticyclone a bloqué l'arrivée des perturbations atlantiques. La plupart des régions n'ont pas reçu une goutte de pluie depuis le début du mois. Seuls le relief cévenol et l'est de la Corse ont subi quelques arrosages.
Sur la plupart des régions de l'ouest et du nord, ce déficit intervient alors qu'on enregistre depuis le début du mois de septembre un manque conséquent des précipitations.

Rapport à la moyenne  de référence 1981-2010 des cumuls de précipitations du 1er septembre au 11 décembre 2016 © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
(Carte éditée le 12 décembre 2016 : pour la saison de recharge en cours, utilisation d'une anomalie partielle, soit une comparaison du cumul partiel à la normale partielle)


Des températures contrastées

Les températures moyennes du 1er au 11 décembre ont souvent été basses sur le Nord-Est et le Centre-Est. Le déficit est particulièrement marqué sur certaines villes où la grisaille a persisté parfois en journée : Dijon température moyenne -0.6°C (écart à la normale d'un mois de décembre : -4.2 degrés), Strasbourg 0.4°C (écart de -3 degrés), Lyon 2.4°C (écart de -2.6 degrés), Nevers 2.4°C (écart de -2 degrés).
A contrario, les températures ont souvent été plus douces à l'ouest, en particulier près de la façade atlantique et au pied des Pyrénées : Bayonne 13.7°C (excédent de +3.3 degrés), Biarritz 11.2°C (excédent de 1.8 degrés), Tarbes 8.6 degrés °C (excédent de 1.7 degrés ), Brest 9°C (excédent de 1.2 degrés).
Mais avec une masse d'air souvent très douce à 1500 m d'altitude, c'est souvent en montagne qu'on observe les excédents les plus marqués. Au Mont Aigoual (1567m) par exemple, la température moyenne a été de 4.7°C, soit un excédent de 4.6 degrés.

Écart à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 de la température moyenne depuis le 1er décembre 2016 (carte éditée le 12 décembre 2016 : utilisation de normales partielles pour le mois en cours calculées à partir des pseudo-normales quotidiennes moyennées depuis le début du mois)
Écart à la moyenne mensuelle de référence 1981-2010 de la température moyenne depuis le 1er décembre 2016 © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)
(carte éditée le 12 décembre 2016 : utilisation de normales partielles pour le mois en cours calculées à partir des pseudo-normales quotidiennes moyennées depuis le début du mois)

 

 

Actualité par Météo-France