Imprimer Envoyer á un ami

Météo : un début de semaine frais

11/10/2016

(mis à jour le 12 octobre)

 

Depuis début octobre, la fraîcheur automnale a progressivement gagné le pays par le Nord-Est en particulier en fin de nuit. Les premières gelées en plaine, encore timides le 3 octobre dernier, se sont généralisées sur le centre du pays dès le 7 avant de toucher une zone plus large de la Creuse au Nord-Est dès le lundi 10 octobre.

Gelées en plaine et brouillards localement givrants

Comme la veille, mercredi 12 octobre au matin, la fraîcheur était encore parfois marquée du nord du Massif central au Bassin parisien, à la Normandie et au Nord-Est avec de nombreuses gelées en plaine, accompagnées parfois de brouillards, très localement givrants, du sud de l'Alsace au Lyonnais et dans le val de Seine. Ainsi, au lever du jour, Météo-France a relevé -0,1°C à Caen, une des gelées les plus précoces depuis l'ouverture de la station en 1945, -0,6°C à Beauvais et Pontoise, -2,5°C à Clermont-Ferrand, -3,5°C à Vichy et même -5,4°C à Aubusson dans la Creuse. C'est la forte gelée* la plus précoce observée à Aubusson depuis l'ouverture de la station en 1991. Plusieurs stations ont par ailleurs enregistré 4 jours de gelée sur la première quinzaine d'octobre (Reims, Nevers, Clermont-Ferrand), voire 5 jours de gelée à Romorantin, ce qui égale les précédents records sur cette période observés en 1974 ou 1994 par exemple.

Première décade d'octobre globalement fraîche et sèche

Ce temps frais et sec est lié à la persistance de hautes pressions sur la Scandinavie qui bloquent les perturbations océaniques. Ces hautes pressions ont maintenu sur l'Europe du nord-ouest des courants anticycloniques dominants de nord-est, frais et secs pour la saison.

Ainsi durant la première décade d'octobre, l'anomalie** de température moyenne à l'échelle du pays a été de -1,5 degrés, ce qui n'était pas arrivé depuis 2000. Cette anomalie est plus marquée encore en ce qui concerne les températures minimales, avec un écart à la moyenne de -2,1 degrés (il faut remonter à 1994 pour connaître des nuits globalement plus froides sur une première décade d'octobre).

Du côté des précipitations, ce début octobre est également très sec. À l'échelle nationale, il est tombé en moyenne 7 mm*** depuis le début du mois. Il faut remonter à 1986 pour retrouver une première décade d'octobre plus sèche (seulement 2 mm en moyenne).

Indicateurs quotidiens de températures maximales (diagramme du haut) et minimales (diagramme du bas) sur la France du 11 septembre au 10 octobre 2016. Diagrammes élaborés à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne des températures quotidiennes, en bleu : celles inférieures à cette moyenne).
Indicateurs quotidiens de températures maximales (diagramme du haut) et minimales (diagramme du bas) sur la France du 11 septembre au 10 octobre 2016. Diagrammes élaborés à partir d'un indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines (en rouge : les valeurs supérieures à la moyenne des températures quotidiennes, en bleu : celles inférieures à cette moyenne). © Météo-France (cliquez sur l'image pour l'agrandir)

Vers une hausse des températures pour le week-end

Après l'épisode méditerranéen des 13 et 14 octobre, un changement de circulation atmosphérique devrait se produire. Les courants dominants s'orienteront au sud à sud-ouest avec à la clef une hausse des températures. Le risque de gelées en plaine devrait disparaître et les maximales pourraient se rapprocher des 20°C jusque dans la moitié nord pour le week-end des 15 et 16 octobre.

Pour suivre l'évolution de la situation météorologique, consultez nos prévisions météorologiques et la carte de vigilance météorologique.


* Fortes gelées : températures inférieures ou égales à -5°C
** Normales calculées sur la période 1981-2010
*** 1 mm = 1 L/m2

Actualité par Météo-France