Imprimer Envoyer á un ami

3e mois de septembre le plus chaud depuis 1900

05/10/2016

(Bilan climatique définitif de septembre 2016 établi le 05/10/2016)
 
Septembre 2016, bien ensoleillé sur une grande partie du pays, a connu une première quinzaine particulièrement chaude durant laquelle des records de température ont été battus. Hormis quelques épisodes pluvio-orageux localement intenses du 13 au 18 ainsi que le 30, les précipitations ont, quant à elles, été peu fréquentes. En septembre, l'assèchement des sols s'est poursuivi notamment sur la moitié sud et s'est aggravé des Vosges au nord des Alpes, suite à une faible pluviométrie combinée aux températures très élevées.
 
Les températures ont été supérieures à la normale* sur la totalité du pays, à l'exception du relief des Alpes-Maritimes, de la Corse et des Pyrénées centrales, hormis du 15 au 20 où les maximales ont accusé une nette baisse. Les températures moyennes ont dépassé de 1 à
3 °C les valeurs de saison, voire localement 4 °C sur la moitié nord, notamment près des frontières du Nord et du Nord-Est. En moyenne sur la France et sur le mois, la température a été supérieure à la normale de 2,4 °C. Ce mois de septembre se classe au 3e rang des mois de septembre les plus chauds depuis 1900, derrière septembre 1949 (+3,0 °C) et septembre 1961 (+2,6 °C).
 
Pour le 3e mois consécutif, la pluviométrie a été très déficitaire sur la quasi-totalité du pays. Le déficit a généralement dépassé 30 %, et a atteint 40 à 60 % de l'intérieur de la Bretagne, au nord de la Charente-Maritime, du Cotentin au Roussillon, de l'est de l'Aveyron au Centre-Val de Loire, le long de la vallée du Rhône, du littoral varois à la Côte d'Azur, sur l'extrême ouest de la Corse, ainsi que des frontières du Nord à l'Alsace. En revanche, la Corse a connu, en moyenne, une pluviométrie plus proche de la normale*. Sur la France et sur le mois, le déficit est de près de 40 %.
 
L'ensoleillement a été excédentaire sur une grande partie du pays. Il a été proche de la normale** du littoral nord aquitain au Centre-Val de Loire et à la mer du Nord, mais déficitaire de plus de 10 % sur la Bretagne et l'ouest des Pays de la Loire et de la Basse-Normandie. Sur le reste du pays, l'excédent, généralement supérieur à 10 %, dépasse 30 % du nord des Ardennes au Bas-Rhin.
 
 
* Moyenne de référence 1981-2010. 
** Moyenne de référence 1991-2010. 
 
 
Cliquer sur le graphe pour l'agrandir
 
  
 
  
 
Cliquer sur les cartes pour les agrandir
 
 
 
Cliquer sur le graphe pour l'agrandir
 
 

Événement marquant de septembre 2016

Chaleur record durant la première quinzaine de septembre
 
Avec la persistance remarquable de remontées d'air très chaud par la péninsule Ibérique, la France a connu une première quinzaine de septembre record avec une température moyenne de 22 °C à l'échelle nationale, près de 4 °C supérieure à la normale (1981-2010). Sur la période 1900-2016, le précédent record de chaleur pour la première quinzaine de septembre était de 21,2 °C (en 2006 et 1949).
 
Cette période a été marquée par une série de records mensuels de température (minimale et maximale). Durant les huit premiers jours, des records ont été battus tous les jours sur le territoire, la plupart du temps dans le Sud, et parfois jusqu'en Bretagne. La journée du 13 a été la plus chaude à l'échelle nationale avec 24,7 °C en moyenne, soit 7 °C de plus que la normale. Une valeur qui égale le record de la journée la plus chaude pour un mois de septembre, établi le 4 septembre 1949, mais presque 10 jours plus tard dans le mois.
 
 
 

Actualité par Météo-France