Imprimer Envoyer á un ami

Une première quinzaine d'octobre aux couleurs de l'automne

15/10/2013

Les premiers jours d'octobre ont été globalement doux pour la saison sur la France avec des températures particulièrement clémentes la nuit. Des records mensuels de températures minimales ont été battus les nuits du 3 (18°C à Angers, 19°C à Niort par exemple) et du 4 octobre (17°C à Dunkerque et à Amiens).
Dès le jeudi 10 octobre, la situation météorologique a changé : à l'arrière d'une perturbation arrivée mercredi par le nord-ouest, une masse d'air polaire maritime en provenance d'Islande a gagné le pays. Un temps frais, humide et venté s'est installé sur la majeure partie de l'Hexagone, épargnant seulement le pourtour méditerranéen qui a encore bénéficié de températures de saison. Vendredi 11, samedi 12 et dimanche 13 octobre, les températures ont été en général 5 à 6 degrés en dessous des normales saisonnières.
Dans la nuit du 12 au 13 octobre, les premières gelées – locales – ont été enregistrées sur le centre du pays.

Températures minimales relevées dans la nuit du 12 au 13 octobre
•    -0,1°C à Angers-Marcé (Maine-et-Loire),
•    -0,2°C à Parthenay (Deux-Sèvres),
•    -0,3°C à la Roche-sur-Yon (Vendée),
•    -0,6°C à la Châteauroux (Indre),
•    -0,9°C à Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme),
•    -1,1°C à Romorantin (Loir-et-Cher).

Ecart à la moyenne quotidienne de l'indicateur de température moyenne du 1er au 14  octobre 2013 en France métropolitaine (Indicateur thermique constitué de la moyenne des températures quotidiennes de 30 stations métropolitaines)


Après ce rafraîchissement temporaire, le flux s'est orienté progressivement au sud-ouest lundi 14 octobre, ramenant les températures à des valeurs plus conformes aux normales de saison sur une grande partie du pays. On a toutefois encore enregistré dans l'extrême nord des températures dignes d'un mois de novembre.
Quelques valeurs de températures lundi après-midi :
•    11°C à Abbeville ou à Rouen
•    15,5 °C à Paris,
•    16°C à Besançon et Brest,
•    17°C à Alençon
•    18°C à Lyon
•    19°C à Clermont-Ferrand

Épisode de fortes pluies dans le nord de la France
Samedi 12 octobre, une dépression a touché le nord de la France, engendrant de forts cumuls de pluie. Entre dimanche matin et lundi après-midi, il est tombé 150 mm (soit 150 l/m2) à Anglesqueville-La-Caroline en Seine-Maritime, soit l'équivalent d'un mois et demi de précipitations pour la région à cette saison.

Quelques cumuls de précipitations significatifs :
- Seine-Maritime : 146 mm à Gonneville, 130 mm à Goderville
Ces communes sont situées à 20 kilomètres au nord du Havre, où il est tombé moins de 20 mm sur la même période.
- Pas-de-Calais : 70 mm au Touquet, 66 mm à Radinghem (soit l'équivalent d'environ 2 à 3 semaines de précipitations).
- Somme : 48 mm à Cayeux-sur-Mer, 31 mm à Abbeville (soit environ 10 à 15 jours de précipitations).

Épisode neigeux sur les Vosges, le Jura, les Alpes du Nord et le Massif central
Jeudi 10 octobre, la baisse sensible des températures et l'instabilité de l'atmosphère ont favorisé les chutes de neige sur les Vosges et le Jura dès 800 m d'altitude et sur les Alpes du Nord dès 1300 m d'altitude. Dans le massif du Jura, la couche de neige a atteint près de 15 cm à 1200 m et 10 à 20 cm dans les Alpes du Nord vers 2000 m.

Vendredi après-midi et samedi, il a neigé dans le Massif central. On a relevé :
•    12 cm à St-Germain l'Herm (1070 mètres, Puy de Dôme)
•    11 cm à Chastreix (1385 mètres, Puy de Dôme)
•    7 cm à Coltines (979 mètres, Cantal)
•    10 cm à Marcenat (1075 m, Cantal)
La neige en montagne, y compris à basse altitude, n'est pas rare à cette époque de l'année.

Octobre 2003 et octobre 1974 : deux épisodes neigeux précoces
Du 4 au 7 octobre 2003, quelques chutes de neige ont été observées à partir de 700 m d'altitude sur le Massif central, le Jura et les Alpes. Dès le 22 octobre, il a neigé sur l'ensemble des reliefs. Le 23, les chutes de neige ont concerné les plaines en Normandie, Bourgogne et sur le nord-est du pays. Cet épisode neigeux s'est poursuivi sur la plupart des massifs jusqu'à la fin du mois.

En octobre 1974, mois d'octobre le plus froid en France depuis le début du XXe siècle, les chutes de neige ont démarré dès le 1er octobre sur tous les massifs au-dessus de 1500 m. Le 20 octobre, de fortes chutes se sont produites sur les Alpes où les cumuls ont dépassé souvent 20 cm au dessus de 900 m. À Mégève (Haute-Savoie) à 1080 m, Météo-France a relevé 34 cm. Les 30 et 31 octobre, la neige qui est tombée jusqu'en plaine a été abondante sur le relief du Massif central et des Pyrénées. Le 30 octobre, il est tombé 17 cm à Ax-les-Thermes (Ariège) à 714 m et jusqu'à 45 cm à Barèges (Hautes-Pyrénées) à 1215 m.

 

Actualité par Météo-France