Imprimer Envoyer á un ami

Vague de chaleur tardive sur l’Hexagone

26/08/2016

Carte de la température maximale le mercredi 24 août 2016Depuis mardi 23 août, la France est sous l'influence durable d'une masse d'air remarquablement chaude pour une fin août. Des records de températures maximales et minimales décadaires (21-31 août) ont été battus ces jours derniers. Mercredi 24, on a par exemple relevé 36,6°C à Paris : il n'avait jamais fait aussi chaud dans la capitale aussi tard dans la saison depuis le début des relevés en 1873. Dans certaines stations, les nouveaux records décadaires établi le 24 ont à nouveau été battus le lendemain.

Pour suivre l'évolution de la situation, consultez la carte de vigilance météorologique et nos prévisions.

Pour en savoir plus sur les fortes chaleurs, les canicules, les conseils de comportement : consulter notre dossier.

 

Si les vagues de chaleur se produisent en France métropolitaine principalement entre début juillet et la mi-août, il arrive parfois que ce phénomène se produise plus tardivement dans l'année. Dans certains cas, il s'agit d'épisodes de chaleur assez brefs d'une durée inférieure à cinq jours : on parlera alors plutôt de pic de chaleur. Dans d'autres cas, les épisodes peuvent persister plus longtemps et seront plutôt qualifiés de vagues de chaleur.


Retour sur les vagues de chaleur tardives remarquables des dernières décennies.

Épisodes remarquables de chaleurs tardives au XXIe siècle

Il n'est pas nécessaire de remonter loin dans le passé pour trouver trace d'épisodes de chaleur postérieurs à la mi-août. Ainsi, du 15 au 21 aout 2012, la France avait connu une vague de chaleur remarquable avec des températures dépassant 38 °C du Sud-Ouest à l'Ile-de-France. Ponctuellement, des valeurs supérieures à 40 °C avaient même été relevées comme à Brive (40,5 °C), Auxerre et Châteauroux (40,3 °C) et Vichy (40,2 °C). Dans de nombreuses régions, les températures de cette fin août avaient été les plus élevées de tout l'été.

L'année précédente, en 2011, un pic de chaleur s'était produit autour du 21 août. Si les températures les plus élevées avaient principalement concerné le Sud-Ouest (avec des valeurs parfois supérieures à 40 °C), des valeurs très souvent supérieures à 35 °C avaient été enregistrées sur la moitié est du pays.

Du 15 au 20 août 2009, une vague de chaleur s'était déjà produite, moins sévère toutefois que celle de 2012. En 2001, les quatre journées du 24 au 27 août avaient été, elles aussi, exceptionnellement chaudes.

 

Et avant 2000 ?

Si plusieurs épisodes de forte chaleur se sont produits après la mi-août depuis le début du XXIe siècle, on retrouve également trace de tels phénomènes bien avant, avec toutefois des températures légèrement inférieures à celles relevées lors des épisodes les plus récents.

En 1961, quatre journées exceptionnellement chaudes avaient été observées du 29 août au 1er septembre : les températures avaient dépassé 30 °C en plaine sur l'ensemble du pays, atteignant même 37 °C à Bordeaux, Tours et Niort.

Et en 1947, un épisode de forte chaleur avait débuté le 14 août pour se prolonger jusqu'au 20 du mois. Des températures supérieures à 35 °C avaient été observées à Toulouse, Nantes, Tours, Bordeaux, Châteauroux, Poitiers, Lyon et Mâcon. On avait relevé 34,7 °C à Paris-Montsouris.
 

Vagues de chaleur en France entre 1947 et juillet 2015 
Vagues de chaleur en France entre 1947 et juillet 2015 © Météo-France (Cliquez sur le graphe pour l'agrandir)

 

Pour en savoir plus sur les  vagues de chaleur passées et futures, consultez Climat HD, l'application interactive de Météo-France.

Climat HD, l'application interactive de Météo-France

 

 

Actualité par Météo-France