Imprimer Envoyer á un ami

Publication du 5e rapport du GIEC

27/09/2013

Le premier volet du 5e rapport d'évaluation du GIEC, le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat, a été rendu public à Stockholm le 27 septembre.
Ce premier volume dresse un état des lieux scientifique sur les éléments physiques du changement climatique. Il se compose d'un document technique et d'un résumé à l'intention des décideurs.

Retrouver le résumé à l'attention des décideurs dans sa version originale en anglais sur le site du GIEC.

Consulter la traduction en français du résumé à l'attention des décideurs sur le site de l'Observatoire national sur les effets du réchauffement climatique.  

Les deux autres volumes ainsi que la synthèse globale seront finalisés en 2014 :
- du 25 au 29 mars : volume 2 sur les impacts, les vulnérabilités et l'adaptation ;
- du 7 au 11 avril : volume 3 sur l'atténuation du changement climatique ;
- du 27 au 31 octobre : synthèse de l'ensemble des volumes.
 

Comment les climatologues de Météo-France contribuent aux travaux du GIEC

Pour établir leurs conclusions, les experts du GIEC s'appuient sur le recueil et l'analyse des observations des différents milieux (atmosphère, océan, cryosphère, ...), connaissances du passé indispensables pour comprendre et situer les évolutions possibles de notre climat. Les climatologues de Météo-France contribuent à cet effort de diagnostic du climat passé pour les observations collectées en métropole et outre-mer.
Les conclusions du GIEC s'appuient aussi sur les résultats de simulations numériques du climat développées par une vingtaine de centres climatiques dans le monde.
Les simulations servant à alimenter les évaluations du 5ème rapport ont été définies fin 2008 dans le cadre du Projet de comparaison de modèles climatiques CMIP-5 (Coupled Model Intercomparison Project). Un important travail pour développer les modèles de climat et réaliser les simulations climatiques a été effectué par la communauté climatique française entre 2008 et fin 2011, réunissant principalement Météo-France, le CNRS, le CEA, l'UMPC et l'UVSQ (notamment à travers le CNRM-GAME, le CERFACS* et l'IPSL**). Les résultats de ces simulations ont été mis à disposition de la communauté internationale. Les équipes françaises ont été parmi les toutes premières à diffuser leurs données.
En outre, les chercheurs de Météo-France publient chaque année de nombreuses études sur le changement climatique, qui alimentent les différents rapports d'évaluation du GIEC. Ils participent également à la rédaction de ces rapports, comme auteurs principaux, auteurs contributeurs ou experts réviseurs.


* Centre européen de recherche et de formation avancée en calcul scientifique (CNRS / CERFACS / Total SA / Safran / EDF/ EADS / CNES / Météo-France / ONERA)

** L'IPSL ou Institut Pierre-Simon Laplace regroupe six laboratoires en sciences de l'environnement dont quatre participent aux efforts de modélisation du climat : le LATMOS (CNRS / UPMC / UVSQ), le LMD (CNRS / ENS / UPMC / Ecole Polytechnique), le LOCEAN (CNRS / UPMC / MNHN / IRD) et le LSCE (CNRS / CEA / UVSQ).

Actualité par Météo-France